Le hit disco-mandingue ‘Ta Lassa’ de l’International Soleil Band réédité

L’International Soleil Band était composé de musiciens maliens et guinéens qui ont enregistré un album unique en 1983 sur le label français WAM (West african music).

« Ta Lassa », extrait de cet album unique, est composé par Gnamakoron Sidi Diabaté, l’un des membres du combo où figure notamment le célèbre griot guinéen Mory Djeli Kouyaté. Magnifique chanteur passé par le 22 Band de Kankan (Haute-Guinée) puis le Révolution Band de la même ville, on l’a vu ces dernières années se produire sur les scènes européennes en duo avec le génial claviériste Jean-Philippe Rykiel. Mais revenons à « Ta Lassa » : le groove imparable du titre, ponctué des riffs de guitares et d’arpèges de synthés nous entraîne dans la dimension épique, parfois magique, de l’âge d’or de la musique ouest-africaine.

On y retrouve le génie guinéen, à la fois authentique et tourné sur le monde, fruit de l’ambitieuse politique culturelle menée par Sekou Touré au lendemain de l’indépendance du pays. A l’époque où ce disque était enregistré, les grands orchestres qui ont représenté le pays étaient de moins en moins soutenus, crise économique  oblige.

Les artistes livrés à eux mêmes ont du se lancer dans la création d’orchestres privés, bien souvent éphémères. C’était peut-être le cas de l’International Soleil Band, qui n’aura commis qu’un seul disque, dont le titre « Ta Lassa » est la plus belle pépite, rééditée aujourd’hui par le label Soundway.

Ta Lassa sortira le 17 avril sur Soundway. Précommandez-le sur Bandcamp.

Retrouvez ce morceau dans notre playlist Afro Groove Party sur Spotify et Deezer.

Lire ensuite : Kokoroko, afro-jazz à tous les étages