Kidal, tourments et espoirs du groupe Tamikrest

Le voici sorti, le quatrième album des plus talentueux cadets que le groupe Tinariwen a inspirés.

Enregistré au studio Bogolan de Bamako, il porte le nom de la ville où le groupe est né il y a quelques années. Un hommage plein de rage et de nostalgie, charriant les frustrations, les tourments et les espoirs des Kel Tamachek, “ceux qui parlent Tamachek” et qu’on appelle communément Touaregs.

Kidal, c’est le point névralgique des rébellions qui depuis les années 60, secouent le Sahara de spasmes jamais éteints. Depuis la dernière, en 2012, la cité perdue dans les sables est restée le dernier bastion des Touaregs, et notamment ceux qui avaient proclamé l’indépendance de l’Azawad.  Malgré les accords de paix, la réinstallation des autorités maliennes y est encore source de tension. Les djihadistes, quelle que soit leur étiquette (et il y en eut beaucoup) continuent de roder dans la région, et l’armée française continue, elle, de courir derrière eux. Bref, les Touaregs sont pris au piège dans un filet, que certains d’entre eux, par le jeu des alliances et mésalliances, ont contribué à tendre. Souffrances, trahisons, exils, et un désert de liberté qui n’est plus qu’un terrain miné. Comme les vents du Sahara, la musique des Tamikrest charie tout cela.

La première chanson, “Mawarniha Tartit”, pose d’ailleurs l’immuable question de l’unité de ce peuple toujours moins nomade, toujours plus en exil.

Que ne trouvez-vous pas l’unité,
qui vous soulage de la discorde ?
Divergence, deuils récurrents et une cause dévoyée, voilà ce que vous avez obtenu
La défiance nous a tant affaiblis
Et notre attitude est écoeurante
pour toute âme qui désire un avenir libre et meilleur pour son peuple

Les questions d’Ousmane Ag Mossa, le chanteur et principal auteur des chansons du groupe, résonnent comme une sévère mise en accusation. C’est que la musique, aujourd’hui encore, demeure l’occasion de se réunir et de transmettre, de campement en campement, les questions et réflexions qui hantent les populations.

Autrefois sur cassette, aujourd’hui sur mp3 circulant de téléphone en téléphone, les chansons de rock ishumar (transformation « de chômeur ») passent des messages et tentent de remonter le moral des gens du Sahara, noyés dans la mer de dunes qui autrefois les protégeait. Elles appellent parfois aussi à la mobilisation.

Aucun être ne doit vivre dans l’oppression, l’ignominie, et la répression
Cette révolution est un devoir et celui qui se désiste, la déshonore
Mon amour ma patrie mon ambition, ma liberté
(War Tilla Eridaran)

Bien d’autres chansons, dans ce disque, interrogent la condition Touarègue. D’autres sont des méditations philosophiques qui évoquent la condition humaine dans ce qu’elle a de plus nu. Si elle écoutait le merveilleux blues Atitwass (le destin), même la solitude, peut-être, se sentirait seule. Au point de crier, comme ce solo de guitare rageur qui touche à sa fin, au bout du chemin.

Mais les sombres pensées laissent aussi place aux aubes lumineuses et pures, le soleil riant dans les guitares et les chœurs qu’une voix de femme, aérienne, vient souligner comme d’un trait de khol. Erres Hin Atouan en est le meilleur exemple. Mais aussi la ballade folk Addosan Itibat, d’une douceur inouïe, qui referme le disque. Et lui donne sa conclusion, aussi définitive que tout n’est que passage, poussière… sable du désert.

La Gloire vient après la souffrance comme le jour suit la nuit
Rien sur terre n’est éternel, tout ce qui arrive à une fin.

ÉCOUTEZ L’ALBUM ET ABONNEZ-VOUS À NOTRE PLAYLIST “ALBUM OF THE WEEK” SUR SPOTIFY ET DEEZER !

Spotify_Icon_CMYK_Green  Deezer

CONCERTS A VENIR – TOURNEE EUROPEENNE (sélection)
07.04.2017 – DK – Kopenhagen – Global CPH
13.04.2017 – FR – Paris – Pan Piper
15.04.2017 – CH – St. Gallen – Palace
18.04.2017 – CH – Zürich – Moods
19.04.2017 – CH – Bern – bee-flat
23.04.2017 – NL – Rotterdam – Grounds
24.04.2017 – DE – Heidelberg – Karlstorbahnhof
25.04.2017 – DE – Cologne – Yuca
26.04.2017 – DE – Koblenz – Café Hahn
27.04.2017 – DE – Hamburg – Kampnagel
28.04.2017 – DE – Berlin – Lido
29.04.2017 – ES – Huesca – Centro Cultural Manuel Benito Moliner
30.04.2017 – ES – Valencia – Ram Club de Rambleta
01.05.2017 – ES – Barcelona – Bikini
03.05.2017 – DE – Schorndorf – Manufaktur
04.05.2017 – DE – Wiesbaden – Schlachthof
05.05.2017 – BE – Genk – C-Mine
06.05.2017 – BE – Brüssel – Botanique
08.05.2017 – UK – London – Nell’s Jazz and Blues
09.05.2017 – UK – London – Cafe OTO

Related stories: