Quand le maloya de Christine Salem rencontre la deep house d’Alex Barck

(Re)découvrez le morceau « Oh Africa » grâce à la compilation Digital Kabar d’InFiné.

Reconnue comme l’une des plus belles voix du maloya réunionnais, Christine Salem est une musicienne autodidacte et charismatique qui chante en créole, malgache, comorien ou swahili, en s’accompagnant de son instrument fétiche, le kayanm.

En 2013, Christine rencontre le Berlinois Alex Barck, producteur à la renommée mondiale, notamment en tant que membre du collectif Jazzanova et de son label Sonar Kollektiv.

Le fruit de cette collaboration se nomme « Oh Africa », un titre deep house crépusculaire sur lequel la voix suave et le kayanm de la Réunionnaise se mêlent majestueusement avec les nappes langoureuses et synthétiques d’Alex Barck.

Autant vous dire que ce morceau a totalement sa place parmi les 18 titres de la compilation Digital Kabar, qui fait cohabiter l’union musicale du maloya et de la musique électronique.

En avril dernier, on vous présentait lpremier extrait de la compilation, revisité par le producteur réunionnais Jako Maron auteur de l’excellent disque Les experiences electro Maloya de Jako Maron sorti l’année dernière sur le label Nyege Nyege Tapes.

Digital Kabar est prévu pour le 21 juin prochain, en précommande ici.

Lire ensuite : Labelle ou l’afro-futurisme de La Réunion

Digital Kabar