→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Pinto, c’est la pâte

Un feuilleton inédit pour PAM, signé Blick Bassy et illustré par Raphaëlle Macaron. 

Pinto et son manageur Bella ont rendez vous avec leur producteur, un riche homme d’affaires qui répond au nom de Zomloa. Ils veulent le convaincre de financer le prochain clip de Pinto, et pour ce faire, ils ont mis toutes les chances de leur côté.

Zomloa, le producteur (épisode 3)

Pinto : Chou, tu es où ? Dépêche-toi on risque d’être en retard. Ta copine Singa n’est toujours pas là ? S’il te plaît, rappelle-la, il faut vraiment qu’on y aille.

Happi : Elle arrive dans 2 minutes bae, moi je suis prête, je termine mon maquillage le temps que Singa arrive.

Pinto : J’espère qu’elle a porté ses meilleurs tchombés, je veux qu’elle déstabilise Zomloa pour qu’il nous lâche plus de thunes pour la promo de mon prochain single. Si on le rate ce soir c’est foutu !

Happi : T’inquiètes chéri, tu connais ma copine, aucun homme ne résiste à son fessier de reine Bakoko, à part toi bien sûr ; (elle fait un clin d’œil à Pinto). Tiens, la voilà qui arrive. Je vais la chercher et on te rejoint dans la voiture.

Pinto : OK j’appelle Bella pour savoir s’il est déjà arrivé à la Terre Battue. 

Happi et Singa rejoignent Pinto qui démarre sur les chapeaux de roues.

Après avoir garé le 4×4 au parking du restaurant-cabaret La Terre Battue, Pinto, Happi et Singa se sont installés sur une table réservée par Bella qui, arrivé trente minutes plus tôt, les attendait en sirotant un cocktail très alcoolisé.

Pinto : C’est comment « manaja », tu sais déjà combien tu vas demander au producteur pour la promo ? J’espère que tu t’es bien préparé hein, car on ne repart pas d’ici sans chèque.

Bella : Fais-moi confiance, je suis même trop prêt.
(Se tournant vers Singa) Au pire, on sort le joker.

Singa : Soyons claire, je ne coucherai pas avec votre gars-là, par contre « les yeux doux » que je vais lui faire vont l’amener à donner tout ce qu’il a, et même ce qu’il n’a pas. (S’adressant à Happi) On est bien d’accord que vous me reverserez 10 pour cent, hein ?

Pinto : Oui, il n’y a pas de problème. On a toujours respecté le deal à chaque fois non ? Pourquoi tu t’inquiètes ? 

Bella : Les gars, doucement, il arrive.

Bella se lève pour aller à la rencontre de Zomloa qui comme à son habitude fume un gros cigare et porte une large chemise comme pour cacher sa bedaine.

Les deux hommes reviennent s’installer sur la table rejoignant Pinto, Happi et Singa qui arbore un large sourire, laissant apparaître des dents d’une blancheur éclatante qui mettent doublement en valeur sa belle peau foncée.

Zomloa-le-producteur, troublé, manque sa chaise et s’écroule sur les jambes de Pinto qui l’aide à se relever. Il finit par s’installer sur la chaise centrale réservée pour lui.

Zomloa : Ah la la, je suis un peu fatigué. Je travaille beaucoup ces derniers temps. Comment ça va mon chanteur ? (Se tournant vers la serveuse) pourquoi n’y a-t-il pas de champagne sur cette table ? Vous voulez que mes invités meurent de soif ? C’est quoi ça !

Pinto : Ça va boss, on se bat… Tu connais Happi ma copine non ? Voici Singa sa meilleure amie. 

Avant même d’avoir terminé les présentations, Zomloa-le-producteur s’est levé pour embrasser la main de Singa, donnant une bise au passage à Happi.

Zomloa : Enchanté… Je suis un gentleman moi. 

S’adressant à Singa

Enchanté, et à ton service mademoiselle.. Singa, c’est ça ?

Puis il se rassoit. 

Alors Bella, comment vont les affaires ? Où en êtes-vous ? Dites-moi tout !

Bella : Tout va…

Zomloa l’interrompt, lui faisant signe d’attendre. 

Zomloa : Je ne me suis pas présenté aux demoiselles. Je suis Zomloa, le producteur de ce jeune homme très talentueux. Je possède aussi quelques usines et sociétés de transport aérien. Voilà, il faut bien faire les choses. Je suis un gentleman moi. Vas-y, continue Bella.

Bella : Oui boss, je disais que les choses avancent super bien, nous avons atteint les dix millions de vues avec le dernier single. Je ne sais pas si tu as eu le temps d’écouter le prochain song que nous comptons sortir, je t’ai envoyé le lien il y a deux jours, c’est juste de la bombe, boss. Si on met les moyens pour la promo ça va tout fracasser…

Zomloa s’adressant à Singa : ma chérie tu veux boire quoi ? Qu’est-ce que tu veux manger ? La serveuse là est même passée où ? 

Se tournant vers Bella : Oui tu disais que tu m’as envoyé quoi ? 

Se tournant à nouveau vers Singa : Commande ce que tu veux ma chérie, du champagne, à manger, tout ce que tu veux. Vas-y Bella, je t’écoute…

Bella : Oui, boss, je disais qu’il nous faut vraiment investir sur le prochain single, car c’est lui qui nous permettra de toucher les médias internationaux et de pouvoir aller jouer à Mbeng, à Paris.

Zomloa : il faut combien ? Tout l’argent que j’ai déjà mis pour l’enregistrement et les clips a déjà rapporté combien ? Vos machins que vous appelez streaming ne rapportent même pas de l’argent. Moi je vais gagner quand ? Hein ? Je suis un homme d’affaires moi.

Bella : Boss c’est à cause de la piraterie et aussi parce que le streaming rapporte moins pour les artistes du pays que pour ceux qui publient leurs musiques à partir des pays européens. C’est pour ça que je veux désormais qu’on vise l’international boss.

Zomloa : Je ne comprends pas ton charabia là ! Dix millions de vues ici ou ailleurs c’est dix millions de vues. Pourquoi ça rapporterait plus ailleurs qu’ici, c’est encore quel monchon, quelle escroquerie que tu veux me sortir là ?

Bella : C’est vrai boss, je ne te mens pas, certaines de ces plateformes paient moins les artistes dont les contenus sont publiés à partir d’ici, que ceux dont les contenus sont publiés à partir de pays européens.

Zomloa : Paapa, votre métier est compliqué hein ! Il vous faut encore combien ?

Bella : Il nous faut dix millions, c’est à dire 15 mille euros seulement boss.

Zomloa : Quoi ? Avec tout ce que j’ai déjà donné ? et tu dis 15 milles euros « seulement » ? tu sais comment « on travaille l’argent » ? 

Singa, qui fait signe à la serveuse d’approcher :
Vous avez du Rhuinardt ? 
– oui madame 
– vous faites le verre à combien ?

Zomloa : Apportez deux bouteilles de Rhuinardt ! Ma chérie, commande tout ce que tu veux. Qu’est-ce que tu veux manger ?

Singa, prenant la carte posée sur la table : Je ne sais pas trop.

Se tournant vers Happi : Tu veux qu’on prenne quoi ?

Zomloa : Commandez ce que vous voulez les filles. Mon artiste, sers ta chérie et sers-toi à boire.

Pinto : Merci boss, elle est enceinte du coup elle ne peut pas boire de l’alcool. Je vais commander du jus d’ananas pour elle.

Zomloa : Elle est enceinte ? Je n’avais pas fait attention. Ben oui, toutes mes félicitations. J’espère que ce sera bientôt au tour de Singa de tomber enceinte.

Zomloa lui fait un clin d’œil auquel elle répond par un large sourire en levant son verre rempli de champagne comme pour acquiescer.

Singa : Qui sait…

Zomloa : Oh la la je t’aime toi ! En plus d’être canon tu es intelligente.

Singa, tout sourire : Merci…

Zomloa, reprenant la conversation avec Bella : Il faut cet argent pour quand ? Je dois voyager dans deux jours et je reviens dans deux semaines. On verra ça à mon retour.

Bella : Boss, si tu peux faire ça avant de partir ce serait mieux, car ça nous permettra de tout préparer.

Zomloa : Non mon cher, c’est pas à toi de me dire comment je dois procéder, OK ?

Singa, se tournant vers Happi à qui elle fait un check : J’aurai le rôle principal dans ce clip, j’ai trop hâte ma copine !

Puis elle dépose son verre et se lève pour marcher vers les toilettes, laissant apparaître ses formes généreuses, qu’elle fait bouger gracieusement, au rythme de chacun de ses pas.

Zomloa les yeux rivés sur cette irrésistible beauté en mouvement : Bon. Je fais le virement ce soir, il faut qu’elle joue vraiment le rôle principal dans le clip. Est-ce que c’est clair ?

Pinto : D’accord boss !

À peine répondu, Pinto n’a pas vu le groupe de trois jeunes gens qui s’est arrêté au niveau de leur table. L’un d’eux lance alors : Mais… Pinto ! C’est how bro? Tu es déjà rentré à peine parti ? tu m’as dit hier au téléphone que tu étais en route pour une tournée européenne non ? 

Pinto : Si.

– Comment ça, « si » ? Tu es là, juste devant moi, et nous sommes à Douala !

– Et alors ? C’est interdit d’être à deux différents endroits en même temps ? Passe ton chemin.

– Mince, les artistes de ce pays me dépassent. Gars, tu es fort. Bah… Bonne tournée européenne à Douala !

– Ouais c’est ça, dégagez ! Laissez-moi boire mon champagne, d’ailleurs la serveuse là est passée où ? « Il fait faim »

Pendant que Zomloa-le-producteur parlemente avec Bella, Singa rejoint sa place.

Zomloa : Bon, j’ai pris la décision de rajouter 8 millions de francs CFA pour la promo, et cette fois-ci j’espère que mes investissements produiront. On ne peut pas continuer comme ça. 

Puis, se tournant vers Singa : Ma chérie je pense qu’on doit fêter hein, qu’en penses-tu ? Allez je vous emmène tous en boîte. La préparation du clip commence ce soir ! Singa, tu dois me montrer ce que tu sais faire, si tu es une bonne danseuse ahahaha… 

S’adressant à la serveuse : Mais le poulet là arrive quand ? Ce n’est pas possible ça !