→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Jupiter & Okwess joue en live l'explosif 'Na Kozonga', premier extrait de leur nouvel album

Jupiter -“Le Général Rebelle”- et sa troupe sont confinés dans une maison en banlieue parisienne. En exclusivité pour PAM, ils jouent en live l’explosif « Na Kozonga », titre éponyme de leur troisième album qui sortira prochainement chez Zamora. Aux commandes d’un char dont les chevaux musicaux (rock, funk et tradition) se sont emballés,  le groupe Jupiter & Okwess a invité à bord de ce projet des frères et soeurs d’âme issus de la diaspora atlantique : la fanfare du Preservation Hall Jazz Band de la Nouvelle-Orléans, le rappeur brésilien Marcelo D2 et son compatriote sambiste Rogê, la chanteuse militante chilienne Ana Tijoux, ou encore la soul woman américaine Maiya Sikes… un casting mondial à la mesure de Jupiter, qui chantait dès son premier album « The World is my land ». 

Quant au titre du jour, son refrain vous paraîtra peut-être familier. Il s’agit d’une reprise (très jupiterienne) d’une chanson qu’il écoutait à Berlin quand il était ado, chantée par Boney M. Mais le groupe américain l’avait lui-même repris d’Hallo Bimmelbahn, qui avait composé l’original, « Nighttrain » dans les années 70. »Nous avons tous des ancêtres en Afrique qui pratiquaient eux aussi la musique, rappelle Jupiter. Et si l’Afrique ressemble à un revolver, sa gâchette se trouve … au Congo” . Après des tournées aux quatre coins du monde, le groupe a voulu honorer ses origines avec un disque en forme de retour aux sources.   “Na Kozonga” signifie justement “je rentre chez moi”. Confinés à Paris, c’est tout ce qu’on leur souhaite !

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé