Les Dunes Électroniques, épisode III

30 artistes internationaux, deux jours de fête non-stop au milieu du village natal d’Anakin Skywalker… L’épisode III des Dunes Électroniques s’annonce épique. Présentation.


La fine fleur de l’électro internationale dans les décors de Star Wars

Après un premier jet perfectible mais prometteur en 2014, un second volet plus chaotique l’année suivante, – des pluies diluviennes s’étaient alors abattues sur le festival dans une région semi-désertique où, habituellement, les précipitations annuelles cumulées ne dépassent pas le centimètre – les Dunes Électronique reviennent finalement en 2019 pour un Épisode III, toujours à Ong Jmel, à vingt kilomètres de Nefta, Tunisie.

Les 16 et 17 novembre 2019, la fine fleur de l’électro internationale s’y partagera les manettes, à deux pas du site de Mos Espa, le décor légendaire, où Anakin Skywalker gagne sa liberté d’esclave. Behrouz, croisé cette année lors du Moga Festival, le stambouliote Barış K, le producteur jazz-electronica franco-arménien Viken Arman, le DJ deep house Adam Port ainsi que SAMA’ – pionnière de la techno dans sa ville natale de Ramallah – font parti des trente artistes qui tiendront l’affiche de l’édition 2019.

Cette année, l’événement se tiendra non-stop : le site ouvrira ses portes samedi 16 novembre en début d’après-midi pour les refermer le lendemain, au coucher de soleil.

Trente heures de musique électronique sans interruption, pour faire trembler les dunes du Jerid, promesse d’une saga épique dont PAM se fera évidemment l’écho. 
 


Replacer Tozeur sur la carte tunisienne

Attentat, état d’urgence, inflation, chômage omniprésent, jeunesse en danger… La Tunisie post-révolution est un pays troublé, et les pronostics restent réservés quant au plébiscite qui vient de porter Kaïs Saïed au pouvoir pour les les cinq prochaines années. 

Dans ce contexte* l’offre touristique habituelle de carte postale all-inclusive, ultra-balnéaire et commerciale, principalement dirigée à l’attention de vacanciers low-cost doit être redessinée. C’est ce que s’efforcent de faire les institutions tunisiennes depuis plusieurs années désormais.

L’heure est venue de faire de la culture le nouveau levier d’attractivité du territoire tunisien. Une orientation qui résonne directement sur les milieux artistiques tunisiens. Depuis quelques années, les festivals fleurissent ici, et ce troisième volet des Dunes Électroniques en est un exemple vibrant. Alors que la fracture Nord-Sud n’en finit pas de cisailler le pays en deux, les Dunes (mais également des événements comme le Festival International des Oasis de Tozeur ou l’Ultra Mirage) tentent de replacer le gouvernorat de Tozeur sur la carte du Maghreb : il faut découvrir le sud de la Tunisie, véritable second pays, unique et brut, qui n’a peu à voir avec Tunis et les grandes villes côtières du nord-est.

* l’embellie dans le secteur du tourisme annoncée cette année par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat doit être nuancée, notamment de par la nature de son augmentation. Ce sont les marchés chinois, libyens, russes ou algériens qui sont en réalité principalement en hausse.

Les Dunes Électroniques, samedi 16 et dimanche 17 novembre 2019, Tozeur, Tunisie.