→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Live confiné : Blick Bassy interprète 'Mbog', un nouveau titre qui appelle à renouer avec l'héritage des ancêtres

En live sur la page Facebook de PAM, le chanteur camerounais Blick Bassy nous fait découvrir “Mbog”, enregistré en même temps que son dernier album, 1958, et désormais disponible sur les plateformes.

L’album 1958 de Blick Bassy était un hommage au leader indépendantiste camerounais Ruben Um Nyobè, assassiné le 13 septembre 1958. Cet album revient sur un triste épisode de l’histoire camerounaise et célèbre l’esprit de ce grand homme qui s’est battu pour la liberté de son pays : “Je voulais contribuer à partager notre histoire, explique le chanteur, car de toute façon nous ne pourrons pas avancer si nous ne revenons pas en arrière pour comprendre ce qui s’est passé, car pour régler le problème il faut savoir d’où il part.“ Confiné chez lui, le chanteur nous interprète pour PAM “Mbog”, un titre bonus qu’il vient de sortir sur les plateformes, et qui complète l’album 1958. Une courte et intense balade électrique où guitare groovy, trombone, machines et violoncelle se répondent en choeur et culminent avec la voix du chanteur qui sait si bien passer de la caresse aux grondements. 

Chanté en bassa, ce titre aux couleurs folk-rock questionne l’histoire du Cameroun depuis cette époque des indépendances. Que peut devenir un peuple qui a oublié les valeurs que lui ont légué ses ancêtres ? N’est-il pas condamné à errer dans le présent, et à l’avenir ? Blick Bassy le martèle : seul le retour à nos racines, à l’héritage de nos ancêtres permettra de nous guérir. Le mot Mbog, choisi pour titre de la chanson, désigne une confrérie camerounaise qui prône l’équilibre et le sens du respect envers tout un chacun.

« Mbog » est disponible sur toutes les plateformes ici

Découvrez les paroles de la chanson : 

« (Anh anh anh)

Notre peuple se meurt

Nous le pillons, nous l’avons condamné

Nous aussi, nous l’avons piétiné

Mais la force des racines le guérira

Voici le chemin de la remise en question 

Prendre attache avec les traditions

Les ancêtres nous ont laissé

Nous sommes ignorants

C’est pourquoi nous le pillons

Mais la force des racines le relèvera

Notre village se meurt

Nous sommes témoins , mais ne bougeons pas

Qu’y a t il ? Réveillez-vous !

Nos richesses sont détruite

Le Mbombog (maître du mbog) est tombé

Que se passe t’il ?

(Anh anh anh anh) »

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé