Les 10 meilleurs clips du Ghana d’octobre

Alors que les artistes ghanéens prennent de plus en plus de place sur les scènes internationales et qu’Accra s’apprête à accueillir l’énorme festival Afronation, nous avons fait une sélection des clips ghanéens d’octobre qu’il ne fallait pas rater.

Shatta Wale – Borjor

Pour célébrer la sortie de son album « Wonderboy », le African Dancehall King a fait simple : sa maison, sa piscine et ses amis. Pas besoin de grands moyens : le succès de son nouveau projet prouve une fois de plus que Shatta Wale n’a plus grand-chose à prouver, après une année marquée par sa collaboration avec Beyoncé. 


Amaarae – Like it

Amaarae a fait son grand come-back avec ce clip ensorcelant. Réalisé par David Nicole Sey, connu pour ses collaborations avec Sarkodie, R2Bees ou King Promise, le visuel se distingue fortement du reste des sorties au Ghana. Nous avons rencontré Amaarae pour discuter de « Like it » et de son parcours.


Stonebwoy – Ololo (feat. Teni)

Accompagné par l’entertainer numéro 1 du Nigéria, Stonebwoy a lâché un véritable hit qui résonne partout dans Accra depuis sa sortie. Le clip est tourné à Kokrobite, la plage la plus reggae du pays ; pas étonnant pour ce géant incontesté du dancehall ghanéen, qui est à l’affiche d’Afronation. 


M.anifest – Big Mad (feat. Simi)

Dans Big Mad, M.anifest explore ses relations sentimentales sur un format story telling qui fait depuis toujours son unicité. Considéré comme l’un des meilleurs lyricistes de la foisonnante scène rap ghanéenne, il rappe ici avec la chanteuse d’afropop Simi. Un featuring de plus tourné vers le Nigéria après ses collaborations avec Burna Boy ou Tony Allen. 


Joey B – No waste time (feat. BOJ)

Avec son clip tourné à Ada Foah, là où l’océan rencontre le fleuve Volta, « No waste time » ne pouvait pas être autre chose ce single estival et ensoleillé. Joey B, qui s’impose de plus en plus dans le rap ghanéen, s’est ici associé avec l’excellent BOJ, rappeur chanteur nigérian oscillant entre scène alté et afrobeats. 


Shotkode – Heavy

Shotkode reste sur ses bases avec « Heavy » : s’étant fait connaître avec « Lizard », un morceau de danse, il délivre ici un titre purement afrobeats qui entre vite dans la tête. Le visuel est en partie réalisé à Jamestown, récemment nommé l’un des quartiers les plus cool de la planète pour sa richesse culturelle.


Kofi Mole – Bestie

Tiré de son EP Aposor Love, le morceau « Bestie » ressemble presque à du Young Thug américain. Kofi Mole, le Aposor Gangster, arbore pourtant fièrement le maillot du Ghana dans ce clip soigné. 


Kwame Dame – Dios Flow (God flow)

Sur une instrumentale minimaliste, l’espoir du programme empawaa afric Kwame Dame livre ici un freestyle percutant, tout en pidgin. Est-il réellement le « God of the Gods » du rap ghanéen comme il le prétend dans son titre ?  


Ghetto Boy – Balance

Le Afrobeats Prince revient avec un morceau aux sonorités des plus entraînantes et un clip marqué par des chorégraphies saisissantes. Sorti peu après son single « Je », « Balance » apparaitra probablement sur son prochain projet « Me vs You », dont il nous avait parlé en interview plus tôt.


Kojey Radical – Cashmeare Tears

Le Ghana rayonne également par sa diaspora, ici en la personne de Kojey Radical. Ce rappeur britannique d’origine ghanéenne a récemment livré le clip de Cashmeare Tears, avec tous les éléments qui font sa particularité : style décalé, humour et haut professionnalisme.