Nola is Calling, quand les Black Indians Chiefs rencontrent l’Afrique et la bounce music

Pour le troisième volume de la collection World Wide Effects, le label Jarring Effects nous emmène à la Nouvelle Orléans rencontrer les Black Indians avec le projet Nola is Calling.

Après l’Afrique du Sud pour le projet Cape Town Effects et Detroit pour D.Lights, c’est dans le bayou, au cœur de la communauté Black Indians que nous emmène le label lyonnais. Le principe du projet est le suivant : une collaboration artistique entre artistes locaux, musiciens béninois et producteurs français, doublé d’un documentaire qui présente une vision subjective, intérieure d’une ville et de ses coutumes.

Nola is Calling est un voyage musical dans les zones marécageuses du sud de la Louisiane au cœur de la tribu des Black Indians.


L’album Sewing Machine Effects issu du projet est le fruit d’une triple rencontre entre la France, le Bénin et les États-Unis mise en place par Elodie Maillot, que vous pouvez parfois lire chez nous. De cette collaboration est né un mélange singulier de hip-hop et de musique bounce, nouveau courant musical électronique qui entrechoque les codes et les genres, auquel se marient les chants rituels des Bigs Chiefs des Mardi Gras Indians, le jazz et les polyrythmies africaines.

Le processus de ce projet a été filmé. Il en résulte le documentaire Call & Response, raconté par Big chief Jermaine, représentant des mardi-gras indians, et Hasizzle, figure montante de la scène de la bounce music.

Sewing Machine Effects de Nola is Calling est disponible sur Jarring Effects. Commandez-le sur Bandcamp.

Lire ensuite : Sociedade Recreativa, quand les racines afro-brésiliennes se mêlent à l’électro