À Kinshasa, le Jazz Kif approche à grands pas

Cette année encore, du 13 au 15 juin, le Festival Jazz Kif s’illustre par une programmation ouverte et inventive. Du jazz, de la rumba, des musiques d’Afrique et de ses diasporas.

Lundi 10 juin. Ray Lema, le savanturier musical congolais, atterrit avec sa joyeuse bande de musiciens à Kinshasa. Une ville qui est aussi la sienne, même si pendant longtemps, plus de trois décennies, il s’en était éloigné. Mais la rumba du pays, comme les parfums de l’enfance, ne vous quitte jamais vraiment. Et la soirée du 15 juin prochain devrait en être la plus belle des preuves. Baptisée Terre de mélodies, elle est un hommage aux grands anciens de la rumba congolaise. Ray Lema y épousera les chansons de Franco Luambo avec une formation inédite, dans laquelle on reconnaît quelques-uns de ses complices favoris (Ballou Canta, Freddy Massamba, Michel Alibo, Irving Acao)… tous seront en répétition jusqu’au jour J.

Lokua Kanza, lui, est arrivé quelques jours avant pour participer aux funérailles nationales d’Étienne Tshisekedi, le père de l’actuel président. Mais aussi pour répéter son hommage à Papa Wemba, avec lequel il collabora. Pour l’occasion, sa nièce Laeticia Lokua et Pamela Baketana l’accompagneront sur scène. Et comme la rumba congolaise eut aussi ses reines, Barbara Kanam fera quant à elle un tour de chant qui suivra les chemins d’Abeti Masikini et de Mpongo Love, deux des divas les plus regrettées de la chanson made in Congo. Bref, les mélomanes auront la chance d’entendre une soirée de concert spécialement conçuepour le Jazz Kif, à Kinshasa, Mecque de la rumba.

Des rumberos, il y en aura aussi le vendredi 14, puisque le groupe Que Vola ? déboule avec ses dix musiciens — six français et quatre cubains (les trois percussionnistes plus, en renfort le saxophoniste Irving Acao qui accompagne Ray Lema). Avec eux, c’est un all stars du label No Format qui s’installera sur la scène de l’Institut Français, puisque Mélissa Laveaux fera souffler les vents de l’histoire haïtienne, tandis que Gerald Toto nous plongera dans les océans de l’intime. Justement, la soirée est baptisée « Océan de musiques » tant il est vrai que de Cuba au Congo en passant par Haïti et la Martinique, le vaste océan qui sépare l’Afrique de ses diasporas est traversé de courants musicaux qui les rassemble.

Et si ces soirées seront certes inédites pour les Kinois ils pourront aussi voir ou revoir sur scène Lova Lova et Nyangombe (le vendredi 14), mais aussi Racine Akili, Céline Banza et les Samouraïs du groupe Fulu Muziki (samedi 15). Pam vous en reparlera. L’Angolaise Aline Frazao quant à elle fera l’ouverture le jeudi 13 pour une soirée de gala spéciale à l’Hôtel Pulmann.

En attendant, à Kinshasa, le Jazz Kif approche à grands pas.

Lire ensuite : À la Réunion, pendant le IOMMa : les femmes donnent le la !