Les robots prennent le contrôle de Kinshasa dans le nouveau clip d’Ibaaku

Ibaaku revient avec « Processhun », un tout dernier clip afro-electro extrait de l’album Alien Cartoon.

À 34 ans, le multi-instrumentiste sénégalais Ibaaku fait partie de la nouvelle scène underground de l’Afrique de l’Ouest. Avec Alien Cartoon, son premier album sorti en 2016, le dandy sénégalais dévoile un ovni afro-electro hypnotique qui le place parmi les artistes les plus avant-gardistes d’une scène en pleine ébullition. Ibaaku sort du cadre et impressionne dans la manière dont il intègre à ses compositions des rythmiques traditionnelles.

Natif de Dakar, originaire de Casamance Stephen Ibaaku Bassene, de son vrai nom est un touche-à-tout, à la fois producteur, multi-instrumentiste, auteur, compositeur et animateur radio. Formé dès son plus jeune âge au piano et à la clarinette, il a grandi entouré des disques de jazz du père et des livres sur la culture noire américaine de la bibliothèque familiale.

Avant de lancer sa carrière solo, il a travaillé durant quelques années avec la crème de la scène hip hop sénégalaise, dont Xuman, Keyti, Daara J (groupe de Faada Freddy), PPS et reste un des membres clés du collectif et groupe I-Science. Ibaaku collabore également régulièrement avec les autres milieux culturels et artistiques, de la mode aux arts visuels, en passant par la vidéo.

C’est d’ailleurs grâce à ces collaborations et rencontres que le projet  est né. « Alien Cartoon » est à l’origine, la bande sonore du défilé de mode de la styliste sénégalaise Selly Raby Kan (qui a habillé Beyoncé, Solange entre autres…). L’image garde une place importante dans la musique de l’artiste, les clips de l’album sont des créations à elles seules. Sur scène,  accompagné de son VJ, Ibaaku hypnotise les dancefloors transposant avec succès l’univers visuel de son album en un show unique.

Pour la réalisation du clip de « Processhun », Ibaaku atterrit cette fois-ci à Kinshasa. Il y rencontre Danniel Toya et sa bande de robots dans un endroit figé dans le temps, grandiloquent et désert. Ensemble, ils entament une procession hybride mêlant danses et rites cosmiques.

À la réalisation de la vidéo on retrouve Ben Richard, le VJ acolyte d’Ibaaku depuis plus d’un an. Il a réussi à mettre en images la créativité et l’univers d’Ibaaku pour ce dernier extrait de l’album Alien Cartoon. Le projet s’est concrétisé lors de la participation d’Ibaaku à l’événement Kinshasa 2050 organisé par l’Institut Français.

Après avoir parcouru les scènes européennes, Ibaaku sera en tournée sur le continent africain. Une tournée à travers près d’une dizaine de pays durant presque deux mois. Cette tournée se veut également pédagogique par le transfert de compétences liées au développement de la scène électronique en Afrique.

Écoutez Ibaaku dans notre playlist ‘afro + electro’ sur Spotify et Deezer