Un album perdu d’Ebo Taylor voit le jour 40 ans plus tard

Les bandes de Palaver, enregistré dans les années 1980 au Nigéria par la légende du highlife ghanéen, avaient été oubliées dans une arrière-salle de Tabansi Records.

Il aura fallu attendre ses 83 ans pour que l’album Palaver de la légende du highlife électrique Ebo Taylor voit enfin la lumière du jour.

Le musicien originaire de Cape Coast, Ghana, avait fait la rencontre de Chief Tabansi, patron de la maison de disques Tabansi Records, au cours d’une tournée des clubs nigérians. Après quelques échanges, ils avaient convenu d’enregistrer un album cinq pistes pour la maison de disque dans ses studios.

Après à peine quelques jours, l’album était enregistré avec ses musiciens de l’époque et le contrat signé. Mais pour une raison mystérieuse, ces enregistrements n’ont jamais vu le jour…

Jusqu’à aujourd’hui ! Le label BBE Music dans le cadre de sa série de rééditions du label Tabansi, Tabansi Gold Series, publie pour la première fois ces enregistrements mastérisés à partir des bandes originales.

Palaver, sortie le 13 septembre sur BBE Music. Précommandez-le sur Bandcamp.

Lire ensuite : Ondes de choc au label Secousse