→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2021 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

« C’est Fior 2 Bior avec Niska qui est bon »

Le jeune espoir du rap ivoire et son célèbre homologue français viennent de faire paraître un titre détonnant « C’est gnonmi et lait qui est bon ». Un nom de plat sucré pour un duo dansant dans les rues d’Anoumabo, à Abidjan. Décollage instantané sur YouTube.

Tout commence le 22 janvier dernier sur le plateau de l’émission de divertissement « Willy à Midi » sur la chaîne ivoirienne Life TV. Ce jour-là, Fior 2 Bior, tenue orange et boots blanches immaculées aux pieds, est l’invité de Willy Dumbo, un humoriste et chanteur très connu en Côte d’Ivoire. « À un moment, Willy a essayé de copier ma manière de chanter. Il a commencé à m’ambiancer. Depuis deux ans, il a l’habitude de m’imiter a capella et de reprendre mes concepts, mes gimmicks. Ce jour-là, il a pris plusieurs éléments de ma musique et il a fait comme un mix », explique le jeune rappeur. L’animateur fantasque reprend les paroles du morceau « Kpokpokpouho soualélé », le premier succès de Fior 2 Bior sorti pendant l’été 2019, et y insère de façon répétitive la phrase « C’est gnonmi et lait qui est bon ». Cette expression issue d’un freestyle de Fior 2 Bior, mais qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de placer dans une chanson, vante le goût de la galette de farine de mil associée à la poudre de lait. Une friandise ivoirienne très appréciée pendant la période de rupture du jeûne de Carême. Enjaillé par la performance vocale de Willy Dumbo, Fior 2 Bior se lève et se lance dans une série de pas de danse frénétiques proches du tremblement d’un possédé.

Avant le gnonmi, le « bon chewing-gum »

« Mon style, ça s’appelle le gbogbarada. Mais je ne peux pas expliquer ce que c’est, ni d’où ça vient, ça m’est venu comme ça », raconte la nouvelle coqueluche du public ivoirien, âgée de 22 ans. On pourrait s’en tenir à la définition qu’il en donne dans « Kpokpokpouho soualélé » : « c’est le gbogbarada, c’est le bon chewing-gum ». Mais pas sûr que ce soit plus clair. Le jeune rappeur originaire de la commune abidjanaise de Marcory Anoumanbo est un personnage haut en couleur, qui se surnomme lui-même « la moutarde de Dijon ». Vous l’aurez compris, le talent de Fior 2 Bior c’est avant tout d’inventer de nouvelles expressions qui restent dans la tête. Et de les scander à toute vitesse sur des instrumentales survitaminées mêlant afro-trap, coupé-décalé et zouglou. Une musique à part, teintée d’humour et faite pour danser. Un style que le rappeur commence à élaborer en 2019 dans des freestyles postés sur les réseaux sociaux qui attirent rapidement l’attention. Le musicien et producteur Ariel Shenney le prend alors pendant un temps sous son aile.

Après « Kpokpokpouho soualélé », c’est « Piqué Piqué » qui enfonce le clou début 2020. Un morceau sur lequel on retrouve son compère de toujours, le rappeur Oyoki Onanayo. « C’est comme mon frère. On se connait depuis longtemps. Quand ça marche pour toi, que tu commences à monter, c’est important de partager, de faire manger les proches », nous confie-t-il. Son succès l’amène à collaborer également avec le grand Serge Beynaud (« Ewee ») et à figurer sur la compilation L’école du micro ivoire aux côtés des meilleurs espoirs du rap ivoire.

Le jour de l’émission « Willy à Midi », Fior 2 Bior et Willy Dumbo mettent le feu au plateau et l’extrait du « gnomi et lait » fait immédiatement le tour des réseaux sociaux en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’Ouest et donne même lieu à un challenge. Jusqu’à être reposté par certains rappeurs français comme Niska qui séjourne à Abidjan à ce moment-là. Les deux rappeurs échangent et conviennent sans tarder d’enregistrer ensemble une chanson à partir du medley réalisé en direct par Willy Dumbo. La chanson « Gnonmi et lait » est finalement sortie le lundi 1er mars. Et le résultat est à la hauteur de nos attentes. Un tube instantané où l’énergie des deux artistes fusionne. Une rencontre au sommet entre les deux rois de la formule et du gimmick. Un morceau dans lequel Niska, d’origine congolaise, a fait honneur à la Côte d’Ivoire en faisant rimer le français et le nouchi, le parler urbain ivoirien, ainsi qu’en citant deux des plats emblématiques de la cuisine ivoirienne : le garba (plat de poisson accompagné de semoule de manioc) et l’alloco (bananes plantains frites).

Abidjan est doux, les rappeurs français le savent

Comme à son habitude, Fior 2 Bior a tenu à tourner le clip de « Gnonmi et lait » dans son quartier d’Anoumanbo à Abidjan (celui qui a aussi vu naître les Magic System) : « je me sens à l’aise ici vu que c’est mon quartier. Les gens sont très heureux. Avoir reçu Niska dans notre quartier, c’est un privilège qu’on a eu. Ça a apporté de la joie à tout le monde », raconte-t-il. Le tournage a presque tourné à la bousculade tant la foule s’était massée pour assister à l’évènement. Depuis ses débuts, les clips de Fior 2 Bior laissent toujours une grande place aux chorégraphies de groupe. Le rappeur ivoirien, portant cette fois encore ses boots blanches et une tenue orange, n’a pas manqué de reprendre son pas de danse porte-bonheur. Il a aussi tenu à inviter Willy Dumbo, à l’origine de cette belle histoire. « Niska a vraiment joué le jeu en postant le clip sur sa propre chaîne YouTube. Je le remercie beaucoup pour ça », tient à préciser Fior 2 Bior. Et il y a de quoi. La chanson « Gnonmi et lait » a enregistré le meilleur départ de l’histoire du rap ivoirien. Le clip a dépassé le million de vues en à peine plus de 24 heures, se classant numéro 1 du classement des tendances en France (il avoisine les deux millions à l’heure où nous publions). Cette collaboration n’est pas la première entre un artiste ivoirien et un artiste français. En 2019, les rappeurs français Kaaris et Sofiane font une apparition remarquée sur « Bledard is the New Fresh », l’album de Kiff No Beat. Mais le retentissement n’avait pas été si grand. Ce ne sera pas non plus le dernier. On attend la sortie prochaine d’un featuring entre Kaaris et Suspect 95, ainsi qu’entre Keblack et Lil Jay. Le mois de mars 2021 sera à coup sûr un grand mois pour le rap ivoire. En février, Sofiane est venu tourner à Abidjan un épisode de « Rentre dans le cercle » qui paraîtra bientôt. Autant de marches gravies par le rap ivoire dans sa folle ascension.

Retrouvez Niska et Fior 2 Bior notre playlist Pan African Rap sur Spotify et Deezer.

Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé