Exclu : le live des Filles de Illighadad au festival Le Guess Who?

En exclusivité, PAM et le festival Le Guess Who? vous proposent d’écouter le concert des Filles de Illighadad enregistré à Utrecht, en Hollande.

Les Filles d'Illighadad
© Melanie Marsman /LGW

Les Filles de Illighadad sont trois femmes originaires du village de Illighadad, au Nord-Est de Niamey. Touarègues, elles vivent dans la brousse sahélienne, aux portes du Sahara, de l’élevage des animaux, et notamment des chèvres, dont la peau, couvrant un mortier, devient alors percussion : le tende. Un instrument qui a donné son nom à ce genre musical populaire sur les dunes du Niger.

C’est que les femmes touarègues, au Niger comme au Mali, sont des reines qui chantent, et s’accompagnent – tout en battant des mains – du tende ou d’une calebasse retournée dans une bassine d’eau – un tambour basse en somme, que jouent Les Filles de Illighadad.

A cela, elles ont ajouté la guitare dont les hommes touaregs s’étaient emparés avec virtuosité, faisant voyager – Tinariwen en tête – la musique touarègue dans le  monde entier. Fatou Seid Ghali, l’une des Filles, fait partie des très rares femmes ayant appris l’instrument. Il y a encore un an, elles animaient les fêtes dans les campements.

Après une série de concerts en Europe, notamment au festival Le Gess Who? d’Utrecht (10 novembre 2016), elles enregistrent leur premier album, Eghass Malan, à paraître le 28 octobre prochain chez Sahel Sounds. Les parisiens pourront les découvrir en concert le 9 novembre au Hasard Ludique à Paris à l’occasion du cycle sur les musiques hybrides et métissés NYOKOBOP, en partenariat avec PAM.

Quant au festival Le Guess Who?, il affiche cette année encore une programmation éclectique où les musiques afro ont leur place. Du 9 au 12 novembre, dans la vieille ville d’Utrecht, on pourra voir par exemple la doyenne Stella Shiweshe du Zimbabwe, Sudan Archives, le Sun Ra Arkesta, Pharoah Sanders, Shabaka & the Ancestors, Sekou Kouyaté, LKJ…

le guess who
© leguesswho.nl