Les 5 albums à écouter cette semaine

Cette semaine, on vous propose une sélection d’albums et EPs sortis sur les plateformes.

Avec Nihiloxica, The Nubiyan Twist, Ghostface Killah et plus encore.


Theon Cross

Fyah

Figure éminente de la scène jazz de Londres, le tubiste et compositeur Theon Cross est un membre actif d’une famille de musiciens londoniens qui ont participé à redéfinir les contours du jazz. Il s’est fait un nom comme membre du groupe Sons of Kemet et en solo compte déjà plusieurs aventures dont la très médiatisée compilation We Out Here.

Avec Fyah, son premier album, Theon Cross regarde vers le futur. Il capture à merveille le son et l’énergie de cette nouvelle scène anglaise. Cross mélange jazz, musique caribéenne, hip-hop et musique de club dans un album qui se révèle à la fois dansant et exigeant, à l’image du massif “Activate”, avec sa section de basse carnavalesque ou encore au staccato inspiré par le grime sur “Panda Village”.


Nubiyan Twist

Jungle Run

Né à Leeds mais aujourd’hui établi à Londres, le collectif anglais Nubiyan Twist est composée de dix musiciens – orchestré par le guitariste et producteur Tom Excell – friands de jazz, soul, hip-hop, sonorités latines, africaines, dub ou encore électroniques.
Au casting : le maestro de l’afrobeat Tony Allen s’invite sur le titre « Ghosts » tandis que le père de l’ethio-jazz Mulatu Astatke déploie son jeu de vibraphone sur le bien nommé « Addis To London »

L’album Jungle Run marque une étape importante dans la jeune carrière de ce groupe qui ne cesse de faire évoluer sa recette depuis sa création en 2015 au Leeds College of Music. « La scène musicale de Leeds est des plus excitantes, des soirées reggae ‘Sub Dub’ jusqu’aux salles de jazz expérimental… Ce bouillonnement a été une influence majeure dans la recherche de notre identité artistique » explique Joe Henwood.


Kel Assouf

Black Tenere

Produit par le claviériste du groupe, Sofyann Ben Youssef, l’homme derrière le projet AMMAR 808, le nouvel album de Kel Assouf va à l’essentiel en se concentrant sur l’énergie du front man Anana Ag Haroun et de son rock Kel Tamashek (touareg).

Inspiré à la fois par le Ishumar desert rock des pionniers Tinariwen et les classiques du rock tels que Led Zeppelin, Black Sabbath et Queens of the Stone Age, ainsi que par la musique électronique européenne, Kel Assouf propose un son unique composé de textures brutes et enivrantes.


Czarface meets Ghostface

Czarface Meets Ghostface est un jeu de rôle mettant en scène 3 MCs à la fois scélérats et héros qui s’affrontent en Terre sauvage, le monde imaginé par Stan Lee et Jack Kirby de Marvel. Entièrement produit par les bien-nommés Czar-Keys (7L & Jeremy Page), le terrain de jeu proposé à Tony Starks aka Iron-Man aka le grand Ghostface Killah, au vétéran Inspectah Deck et au rappeur de Boston Esoteric, pourrait s’apparenter à une friche industrielle radioactive. La production fait écho à l’époque dorée new-yorkaise mais incorpore une vision et des méthodes de beatmaking contemporaines. 




Nihiloxica

Biiri

Le groupe Nihiloxica, issu de la rencontre entre les rythmes traditionnels de l’ancien royaume du Buganda, et la pulsation électronique de deux jeunes musiciens anglais de Leeds, dévoile son nouvel EP Biiri. Loin des clichés afro-électroniques où le kick est la structure autour de laquelle s’organisent des samples parsemés, le groupe repose sur la pulsations des tambours et leurs polyrythmies enivrantes, le tempo évoluant au fil de l’énergie échangée entre les musiciens.

Les effets électroniques et bruitistes font de chaque morceau un univers sonore sombre et évolutif, qui s’éloigne des structures musicales occidentales qui tournent autour de l’alternance couplet-refrain. A l’image de leur label Nyege Nyege.

Lire ensuite : Les 8 albums à écouter cette semaine