20 clips qu’il ne fallait pas manquer en septembre

Qui a dit que rentrée ne rimait pas avec productivité et qualité ? Eh bien ce n’est certainement pas les artistes qui eux n’ont pas perdu une seconde pour nous offrir leurs visuels les plus fous ou les plus beaux, au choix. Sans plus attendre, voici la sélection des 20 clips qui nous ont le plus impressionnés durant ce mois de septembre. Vous pouvez également retrouver cette sélection dans notre playlist YouTube et réécouter certains de ces titres dans nos playlists sur Spotify et Deezer.

Tyler, The Creator – A Boy Is A Gun

Toujours mis en image par Wolf Haley, l’alter ego réalisateur de Tyler, le clip de « A Boy Is A Gun » met en scène son autre alter ego, l’énigmatique Igor, en pleine crise sentimentale au cœur d’un sublime palace. Toujours plus soigné et singulier, ce nouveau visuel concocté par Tyler lui-même nous renvoie à l’univers d’un de ses cinéastes fétiches : Wes Anderson. Les tons pastel, les cadres millimétrés ainsi la place très importante qu’occupe le décor font de ce court métrage un bel hommage au travail du maître de la poésie visuelle.


FKA twigs – holly terrain (feat. Future)

Après nous avoir subjugué par la beauté ahurissante de son précédent clip « Cellophane », FKA twigs en remet une couche avec le visuel fantasmagorique réservé à « holly terrain ». Au beau milieu d’un désert aride, la chanteuse et danseuse britannique se livre avec ses partenaires à une forme de rituel occulte, où la danse se transforme en transe et fait office d’incantation. Quel regret de ne pas voir Future se joindre à cette réunion hallucinante pour poser son couplet, qui se marie étonnamment bien à l’esthétique si unique créée par Tahliah Debrett Barnett, de son vrai nom.


Emicida – Libre (feat Ibeyi)

Le rappeur de São Paulo invite les sœurs jumelles franco-cubaines d’Ibeyi dans les quartiers de sa ville natale, pour ce morceau qui sonne comme un cri libertaire. Fortement imprégné de baile-funk ainsi que d’autres sonorités latines, le clip de « Libre » voit des danseurs investirent des immeubles désaffectés transformés en véritables œuvres d’art géantes, de par la splendeur des graffitis et des peintures murales en tout genre. En fin de clip, on découvre que e morceau est dédié à DJ Rennan Da Penha, un des plus grands représentants du baile funk actuel, récemment envoyé en prison, car accusé de faire l’apologie de l’usage de drogue durant ses concerts.


Stormzy – Sounds of the Skeng

Référence directe au film « Sounds of the Music », le mythique film musical avec Julie Andrews, ce nouveau banger de Stormzy est accompagné d’un visuel nerveux couplé d’une bonne dose l’humour. Réalisé par Henry Scholfield, déjà auteur du clip magistral de « Vossi Bop », « Sounds of the Skeng » est imprégné d’un esprit cartoonesque où l’on peut croiser Stormzy en pleine session de yoga sur le sommet d’une montagne, en professeur peu commode ou encore en jardinier perfectionniste, parmi une pléthore de situations toutes plus insensées les unes que les autres. Dans un pur exercice de style, le rappeur du sud de Londres nous dévoile qu’il possède plusieurs cordes à son arc.


Danny Brown – Dirty Laundry

Le rappeur le plus barré du paysage américain a fait un retour fracassant avec son titre « Dirty Laundry », accompagné d’un clip tout aussi barré et réjouissant. Danny Brown y interprète un chauffeur de taxi excentrique au look impayable et qui possède quelques problèmes pour garder son calme. À la frontière de la folie, le personnage joué par le rappeur de Détroit n’est pas sans rappeler l’inoubliable Travis Bickle de Taxi Driver. Produit par le seul et l’unique Q-Tip, « Dirty Laundry » est le premier extrait de U Know What I’m Sayin ?, le cinquième album de Brown prévu pour le 4 octobre prochain.


Gabz – Noite de Verão

La talentueuse chanteuse et rappeuse brésilienne en pleine ascension Gabrielly Nunes, plus connue sous le nom de Gabz, a récemment dévoilé son conte d’une nuit d’été avec son dernier single « Noite de Verão ». Elle nous raconte l’histoire d’un amour d’été, se déroulant entre les quartiers riches de Rio et ses favelas, de son point de vue féminin faisant ainsi part des vulnérabilités que peuvent rencontrer les femmes dans une relation amoureuse. Également actrice depuis son plus jeune âge, Gabz jongle en permanence entre musique et cinéma et devrait livrer prochainement son premier album, sans qu’aucune date n’ait été annoncée.


Burna Boy – Gum Body (feat. Jorja Smith)

Pour ce nouveau clip réunissant l’homme de l’année Burna Boy et la diva du R&B britannique Jorja Smith, il est aussi question de confusion au sein d’un couple sur le point de rompre. Pris par les remords et la solitude, on y voit Burna tenter de reconquérir tant bien que mal sa dulcinée indécise interprétée par une Jorja Smith toujours plus glamour. Assurément une des meilleures collaborations de son quatrième album studio, ce « Gum Body » ne fait que confirmer l’alchimie palpable qui existe entre les deux chanteurs après la sortie cet été du clip torride de « Be Honest » de la chanteuse anglaise.


Princess Nokia – Sugar Honey

Après son incursion « émo » avec la mixtape A Girl Cried Red l’an dernier, Princess Nokia revient avec un single incisif au titre trompeur de « Sugar Honey Iced Tea », acronyme de SHIT. Dans une forme olympique, Destiny Nicole Frasqueri vient troubler le déroulement d’un concours de beauté suranné. Son irrévérence lui permet de se démarquer de la concurrence et d’ainsi remporter la compétition, devenant le temps d’un instant une véritable princesse. La rappeuse new-yorkaise offre là un morceau qui ne ressemble en rien à ce qu’elle a pu faire auparavant, dans une optique plus décontractée et fun que jamais.


Tiwa Savage – 49:99

Quelques semaines après être apparue sur la bande-son du remake du Roi Lion de Disney avec Beyoncé sur le titre « Keys To The Kingdom », la chanteuse nigériane a révélé “49:99” qui a tout pour être le prochain tube afrobeats de l’année. Tiwa rend hommage à Fela Kuti en tirant la phrase « 49 sitting, 99 standing » (49 places assises, 99 debouts) du titre à succès de la légende nigériane, “Shuffering and Shmilingsorti en 1978. C’est le réalisateur Meji Alabi, déjà habitué à collaborer avec Tiwa Savage, qui est responsable de cet admirable clip chargé en symbole et à la mise en scène remarquablement ciselée.


Sudan Archives – Confessions

La violoniste et chanteuse signée chez Stones Throw Records s’apprête à sortir son LP « Athena » et « Confessions » en est le premier extrait. Avec son approche anticonformiste et expérimentale, Sudan Archives inverse les rôles en s’appropriant certains codes des clips de rap, d’un point de vue entièrement féminin. Elle nous réserve même une surprise en fin de clip, en révélant une partie de “Black Vivaldi Sonata”, où l’on peut l’a voir en tenue rouge écarlate séduire un homme attaché dans sa cave.


Brent Fayiaz  – Fuck The World (Summer In London)

Réalisé par le chanteur lui-même et Lonewolf, réalisateur réputé déjà derrière la caméra pour les clips de Lil Xan, MadeinTYO, et Kyle, le clip de « Fuck The World (Summer In London) » associe des moments d’errances de Brent dans la capitale britannique avec différents supports composites dans le montage (animation, incrustations, etc.). Le tout forme un ensemble disparate à l’esthétique lo-fi 90’s qui devrait ravir les plus nostalgiques. Suivis il y a peu par « Rehab (Winter In Paris) », ces deux titres annoncent la sortie probable d’un nouvel EP comme l’a laissé sous-entendre le chanteur du Maryland.


Fredo – 2 Cups (feat. Popcaan & Tory Lanez)

Le rappeur originaire de Londres s’est envolé du côté des Caraïbes sur « 2 Cups » entouré du chanteur Jamaïcain Popcaan ainsi que du chanteur et rappeur de Toronto Tory Lanez. Comme en plein été, les trois artistes prennent part à une fête endiablée le long de la plage au milieu des danseuses en bikini et des cracheurs de feu. Cette réunion est le fruit de la marque de streetwear anglaise Lizzy qui va lancer sa propre mixtape très attendu Stay Flee Get Lizzy, « 2 Cups » fait lui suite au tube « Ay Caramba », qui comptait déjà Fredo à l’affiche en plus du duo Young T & Busey.


WizKid – Ghetto Love 

Premier single de son quatrième album à venir « Made In Lagos », « Ghetto Love » nous fait voyager en allers-retours entre le WizKid d’aujourd’hui enregistrant en toute décontraction en studio et un jeune garçon casque visé sur la tête se rêvant en star, que l’on imagine être WizKid enfant. Le clip nous montre de manière poétique la passion qui a toujours animé l’artiste pour arriver sur le toit du monde, où il se trouve désormais.


Yseult – Noir 

Magnifiquement chorégraphié, le clip de « Noir » est un superbe hommage de la part de la chanteuse parisienne à la communauté noire. “Noire et fière de l’être, ça, c’est toute ma life”, voilà se qu’elle déclare dans ce titre qu’elle décrit comme de « l’Y-trap », un mélange empruntant autant à la trap qu’à la pop. La vidéo réalisée par la jeune Judith Veenendaal d’une main de maître, annonce la sortie d’un nouvel EP d’Yseult prévu pour l’automne sans que plus de précision n’ait été apportée.


Shayfeen – Blessed

Sur « Blessed », Shobee et Small X, les têtes pensantes de Shayfeen se sentent bénie du chemin parcouru depuis leur début. Ce dernier clip du duo star du rap marocain  s’inscrit totalement dans la tendance des vidéos de rap actuel, à coup de glitch, d’effets visuels en tout genre et d’un festival de gestuelles dont seuls les rappeurs ont le secret.


Mahalia – What You Did (feat. Ella Mai)

Issu de son très bel album Love and Compromise, la révélation Mahalia fait équipe avec sa compatriote Ella Mai pour le clip revanchard de « What You Did ». Dirigé par son fidèle collaborateur maintenant, KC Locke, la vidéo présente dans un premier temps les deux chanteuses se baladant dans un superbe palace, puis nous les retrouvons plus tard au volant d’une vieille voiture pris par les flammes au milieu d’un terrain vague. Sans que cela ne gêne un instant la partition parfaitement exécutée par les relèves de la scène R&B britannique.


Seyi Shay & Teyana Taylor – Gimme Love

La scène nigériane continue son ascension fulgurante auprès du public international, et dans ce cas présent c’est Seyi Shay qui fait figure d’ambassadrice aux côtés de la voluptueuse chanteuse d’Harlem, Teyana Taylor. Dans le clip de ce délicieux titre afrobeats qu’est « Gimme Love », on y suit les deux artistes avec leur compagnon respectif lors d’une chaude après-midi d’été à New York. L’esthétique des clips d’afrobeats s’empare donc des rues de la Grosse Pomme dans cet impeccable remix du titre initial, qui comptait Runtown au générique.


Vagabon – Water Me Down

L’auteure-compositrice camerounaise, Laetitia Tamko désormais connue sous le nom de Vagabon, nous envoûte avec grâce dans le clip classieux de « Water Me Down ». Véritable travail d’orfèvre en ce qui concerne les décors et la chorégraphie, le visuel est l’œuvre de la réalisatrice Maegan Houang qui traduit parfaitement ce morceau dream pop tout en douceur. « Water Me Dow » est le second single du deuxième album de Vagabon que l’on attend impatiemment pour  le 18 octobre prochain.


Little Simz – Flowers (feat. Michael Kiwanuka)

C’est dans une très chaleureuse session studio que l’on retrouve la rappeuse d’Islington pour le clip de « Flowers », un des plus beaux titres de son dernier album Grey Area. Bien entourée par le soulman Michael Kiwanuka et de talentueux musiciens, Little Simz délivre une prestation puissante gorgée d’émotion filmée en toute intimité.


Burna Boy – Another Story (feat. M.anifest)

Présent à deux reprises dans ce top, Burna Boy a livré un nouveau clip à l’occasion de la fête de l’indépendance du Nigéria. Cette fois-ci c’est pour le visuel chargé politiquement de « Another Story » qu’on retrouve l’inarrêtable artiste Nigérian avec son homologue Ghanéen, M.anifest. Le clip montre par une mise en scène forte de sens les stigmates laissés par le passé coloniale du Nigéria. Au même titre que « Pull Up » et « Gum Body » récemment clippés, « Another Story » est bien évidemment issu de l’excellent African Giant sorti cet été.