→ Passer directement au contenu principal
The Pan African Music Magazine
©2020 PAM Magazine - Design par Trafik - Site par Moonshine - Tous droits réservés. IDOL MEDIA, une division du groupe IDOL.
Le lien a été copié
Le lien n'a pas pu être copié.

Le trio Guiss Guiss Bou Bess dévoile le mystique clip de 'Lamp'

« Lamp », issu de leur prochain album Set Sela, est un hommage à la tradition sénégalaise du baye fallisme – une branche mystique de l’islam confrérique pratiquée au Sénégal.

Quelques jours avant le grand magal de Touba, la plus importante fête religieuse de la confrérie musulmane mouride du Sénégal, qui se déroule à Touba le 17 octobre prochain, le trio electro-sabar Guiss Guiss Bou Bess composé de Mara Seck (Sénégal),
Aba Diop (Sénégal) et Stéphane Costantini (France) sortent un extrait en vidéo de leur premier album à paraître en fin d’année.

« Lamp » associe les percussions sabar explosives et les rythmes électroniques contagieux aux influences dubstep et UK garage, créant un groove puissant et dansant. La chanson décrit l’éclairage du chemin à travers l’obscurité, une métaphore importante de la connaissance et de la spiritualité dans la tradition Baye Fall. Lamp est une forme d’hommage à la communauté dont est issue Mara Seck (le chanteur et percussionniste). Alla Seck, son père, était également un fervent Baye fall qui a énormément oeuvré pour sa communauté.

Réalisée par Jean-Baptiste Joire, la vidéo met à l’honneur la riche culture des Baye Fall, communauté qui oeuvre à la préparation du Magal. Il explique : “La chanson cite les célèbres figures du Mouridisme (la grande confrérie, dont le Baye Fallisme fait partie). Et le son combine un rythme complexe avec des moments de calme et de contemplation. Il était important pour moi de présenter le monde des Baye Fall en montrant la dévotion et la spiritualité pendant les cérémonies, qui se déroulent souvent dans la rue.”

Touba est la ville saine des mourides. C’est là que reposent Cheikh Amadou Bamba (mort en 1927), le fondateur de la confrérie, ainsi que Cheikh Ibrahima Fall (mort en 1930), son adjoint qui avait dédié sa vie au travail (agricole en particulier) comme manière de rendre grâce au Créateur. Les Baye Fall suivent sa voie, et se désintéressent des biens de ce monde et des mondanités. D’où leur locks (qui ne doivent rien aux rastas) où leurs habits bariolés, cousus avec des chutes de tissu. Les saints de la confrérie mouride comme ceux de la Tidjaniya (autre confrérie très importante au Sénégal) sont souvent chantés par les artistes du pays. Youssou N’dour par exemple, leur avait dédié des chansons dans son disque ‘Egypt ».

Leur premier album, Set Sela est prévu pour le 6 décembre prochain. Un album que le groupe présentera en exclusivité sur la scène des Transmusicales de Rennes le jour de sa sortie. Guiss Guiss Bou Bess sera également en concert au Hasard Ludique le 14 novembre prochain dans le cadre du festival NYOKOBOP (Paris).

Lire ensuite : Le festival NYOKOBOP du Hasard Ludique revient pour une troisième édition
 
Chargement
Confirmé
Chargement
Confirmé