Zack & Geebah, éphémères mais efficaces

Au cœur de leur projet de rééditions en chaîne du label Tabansi, les passionnés britanniques de chez BBE se tournent cette fois vers le Libéria pour offrir une seconde vie à l’album For the Love of Money de Zack & Geebah.

Survivants du groupe Liberia Dreams après son dépôt de bilan au début des années 80, Zack Roberts et Geebah Swaray décident de continuer l’aventure à deux en pariant sur leur style afro-disco. Leur carrière fut alors courte mais intense, les musiciens n’ayant sorti que 14 chansons au total, réparties sur deux mini albums et un single. Néanmoins, le tandem éphémère est encore considéré comme l’un des groupes les plus importants du Libéria, certains de leurs morceaux étant encore populaires aujourd’hui. Ils ont en effet vendu à l’époque quelques centaines de milliers de disques, en particulier grâce à leur titre phare « Sweet Libéria », à deux doigts de remplacer l’hymne national dans le cœur des gens. Ils se sépareront en 1989 à l’initiative de Zack, désireux de monter son propre studio.

C’est donc leur rendre justice que de rééditer For the love of money, et c’est une fois de plus BBE qui prend l’initiative d’offrir un nouveau pressage aux petits oignons, qui sortira pour la première fois hors des contrées à l’origine couvertes par le label Tabansi. Funk, boogie et paillettes sont donc les maîtres mots de leur premier album qui contient notamment leur single à succès « No peace no love ». On y retrouve six titres nourris aux mélodies ouest-africaines, aux rythmes latinos et aux riddims reggae, qui ont largement contribué à rendre leur musique populaire au Libéria et au Nigéria.

L’album sera disponible à partir du 5 juillet 2019. Précommandez-le sur Bandcamp.

Lire ensuite : Ondes de choc au label Secousse