Vicktor Taiwò dévoile le premier extrait de son projet audio-visuel « First Movement »

Un titre qui puise dans les codes du hip-hop. Sa voix, omniprésente, emporte tout sur son passage.

L’Anglo-Nigérian Vicktor Taiwò fait son grand retour avec son nouveau titre irrésistible « Shovel Moonlight ». Le Londonien d’adoption avait fait parler de lui dès la parution d’un premier EP auto-produit en 2015, JUNO, voyant deux des titres du projet synchronisés dans les séries Girls et Dear White People. La même année, il partage l’affiche avec les sœurs Ibeyi sur toutes les dates de leur tournée américaine.

Avec « Shovel Moonlight », Taiwo fait son grand retour sur le devant de la scène.
Une chanson intense et chargé d’émotions, au point même que sa création a suscité beaucoup d’émotions intérieures chez Taiwò, il explique: « J’écris cette chanson, et dans ma tête, j’ai une personne à qui je parle, une personne très proche de Moi, je sens que j’ai besoin d’entendre ça et je continue à l’écrire, et je le finis, et ça me frappe, la personne qui avait besoin d’entendre ça était peut-être moi-même et je me suis mis à pleurer. Salle pleine de gens, je me suis juste assis là et j’ai pleuré. »

« Shovel Moonlight » est le premier extrait de son projet audio-visuel First Movement, qui verra le jour le 6 avril sous la forme d’un court métrage et d’un EP 4 titres. De quoi nous faire patienter en attendant l’arrivée de son premier album avant l’été.

Lire ensuite :  Le rappeur Baloji revient avec un nouvel album écorché vif et diablement créatif