La timeline des hits africains 2017 (2/2)

Seconde partie de notre timeline des hits africains 2017, allant de la pop du Nigeria, au gqom d’Afrique du Sud, en passant par la bongo flava de Tanzanie au rap marocain. Un voyage en 60 titres à la découverte de ceux et celles qui ont cartonné sur YouTube entre janvier et décembre 2017.

Lire : La timeline des hits africains 2017 (1/2)

En Europe aujourd’hui, le succès d’un hit se mesure peut-être en fonction du nombre de vues qu’il comptabilise sur YouTube. Mais pour l’Afrique où seulement 23,4% de la population a accès à Internet (contre 84% des Européens, selon les chiffres d’internet Lives Stats), ces données ne sont pas suffisantes. Voire quasi absentes.

Ces informations permettent toutefois d’avoir une idée de certaines des grandes tendances qui ont traversé le continent. Un territoire où le Maroc (57%) et l’Afrique du Sud (52%), en tête du classement des taux de pénétration, se sont installés comme deux des scènes fortes du rap africain en 2017 sur internet. Loin devant le Togo (7,3%) ou la Guinée (1.8%) par exemple. La Tunisie (48%) a explosé des records avec des artistes comme Balti (plus de 118 millions de vues YouTube en deux mois pour son morceau « Ya Lili »). Le pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigeria (46%), a su garder le lead de la pop (Davido, Wizkid, Tekno, Olamide, Runtown, Tiwa Savage).

Mais dans ce paysage où les dés sont pipés, certains artistes ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Histoires de kifs, de diasporas, de stats records ou d’identités marquées, ils ont attiré notre attention en 2017.

Retrouvez la timeline des hits africains en playlist, sur YouTube ou Spotify.


1er juillet
Arafat DJ, toujours très inspiré (Côte d’Ivoire)

Appelez-le “Zeus de l’Afrique”, “’InfluenMento”, “César” ou plus simplement Arafat DJ le boss du coupé-décalé. Le survolté Yôrôbô, sacré Meilleur artiste des Awards du coupé-décalé en 2017, enchaîne les concepts (la danse du gorille ou Kpangor), les succès et les clashs – ses Facebook Live sont légendaires – depuis son premier hit “Hommage à Jonathan”.


9 juillet
Il y a plus fort que le Nigeria, il y a Aymane Serhani et le raï’n’b (Maroc)

Le chanteur de raï’n’b Aymane Serhani, 25 ans, en activité YouTube depuis février 2013, a explosé les compteurs de vues. Avec sa série de vidéos tournées en mode selfie (3 clips à ce jour), il a réussi à dépasser les 200M de vues sur YT en 2017.

Dans la même veine : « Yamma » d’Hatim Ammor, 36 ans, chanteur de Casablanca devenu célèbre suite à sa victoire au télé-crochet de la chaîne marocaine 2M (+14M de vues YT, juillet 2017). « Moul Chateau » de YouNess, 34 ans, dans les nouvelles voix du raï marocain (+26M de vues YT, mai 2017).

Dans les plus gros scores de 2017 en Afrique : Saad Lamjarred, la rock star du Maroc qui atteint les 108M de vues YT avec son single “Let Go”. Le rappeur tunisien Balti dont le succès est assez spectaculaire. Avec son “Ya Lili” sorti en octobre, il a dépassé la barre folle des 110M de vues.


6 juilletSidiki Diabaté, Walaye c’est bon ! (Mali)  

Sidiki Diabaté, fils du très célèbre Toumani (parmi les artistes africains qui ont gagné un Grammy Awards), se produit sur scène depuis l’âge de 15 ans et remplit des stades dans son pays où on l’appelle même le “Chris Brown du Mali”. En France, il a inspiré à Booba son très célèbre « Validée » et récemment rejoint la short list des artistes invités sur son tout dernier album Trône.

Sur la même note : Tal B, « Wari ». Élu “Meilleur Rappeur” du Mali en 2009 Tal-b le “Halala” (le digne, le noble) a fait appel au plus grand rappeur de Côte d’Ivoire, Didi B des Kiff No Beat, sur ce track.


13 juillet
Dji Tafinha, ambassadeur du rap angolais (Angola)

Star au pays, Dji Tafinha était dans le jury de « The Voice – Angola » en 2015. Cette même année, le rappeur et producteur a fait boom sur les réseaux avec son “Imperfeito”, morceau extrait de son album Independente 2 (Apollo), suite du premier volet sorti en 2011 (+2,5M de vues YT).


14 juillet
Pop Up ! “Yagute” avec Yared Negu (Éthiopie)

Parce que les clips des éthiopiens arrivent dans les suggestions YT et que les découvertes sont parfois joyeuses. À l’instar du “Yagute” de Yared Negu avec ses 4 millions de vues sur YT.

Sur la même note : « Hana » de Temesgen Gebregziabher.


27 juilletOn fait la danse de la moto, la “boda dance” avec Young Bullet (Sud-Soudan)

Depuis l’indépendance du Sud-Soudan en 2011, la jeunesse a trouvé grâce à la musique une façon de s’exprimer, de chanter la paix ou de se “défouler” sur des musiques pop ou dancehall, les styles les plus populaires du pays.

On vous conseille :Piandu du chanteur de dancehall sud-soudanais Slate Nation.

10 aoûtLocko, la sensation R&B (Cameroun)

Depuis la sortie son morceauNdutu” (janvier 2016, +2,7M de vues YT), Locko est reconnu comme l’un des grands noms de la pop camerounaise. En 2017, il a participé au Coke Studio Africa (on vous en parle dans la timeline en décembre).

Sorti le même jour : Y.O.L.O du boss du rap angolais, NGA, membre de l’un groupes les plus populaires du pays, Força Suprema.


16 août  – Olamide le baddo du rap nigérian

Olamide, le baddo (le dur à cuire) s’est fait repérer avec son rap en yoruba et pidgin (créole mélange d’anglais et de langues vernaculaires) sur le morceau “Eni Duro” au début des années 2010. Il a depuis sorti 6 albums (dont le tout dernier Glory en 2016).

On vous conseille : Wehdone Sir” du rappeur nigérian Falz (janvier 2017, +1,3M de vues YT).


25 aoûtLa bongo flava de Diamond Platnumz (Tanzanie)

Diamond Platnumz est le roi de la Pop made in Tanzanie, la bongo flava*. En 2017, il s’est lancé à la conquête de l’occident avec des titres comme “Mary You” aux côtés du chanteur de R&B Ne-Yo, “Waka” avec le rappeur Rick Ross ou “Hallelujah” avec le groupe de reggae roots jamaïcain Morgan Heritage. Des titres qui ont dépassé en cumul les 32M de vues YT.

Sorti le même jour : le magique “Seduce Me” du “King Kiba” Alikiba, tanzanien lui aussi (+8,5M de vues YT, août 2017).

*Pour le mot “Bongo”, “cerveau” en Swahili. Surnom de Dar-es-Salaam qui a vu naître cette musique dans les années 90. Mélange de rap, de pop, de R&B et de musiques plus traditionnelles comme le taarab.


4 septembreFeu d’artifice avec Nerù Americano et son kuduro (Angola)


7 septembreLa potion magique de Makifizolo (Afrique du Sud)

Très populaire depuis la sortie de l’incroyable “Khona” (+10M de vues YT, avril 2013), titre produit par Uhuru (dans les plus grands hitmakers du pays), le duo composé de Theo Kgosinkwe et Nhlanhla Nciza, a remporté trois fois le titre de « Meilleur Artiste de l’année” aux SA Music Awards.


11 septembreOn danse le “Manger Chier” avec Safarel Obiang, attention au “fort diarrhée” (Côte d’Ivoire)


18 septembreLe “Mimi” du rappeur 7Liwa fait un énorme carton !

7Liwa est considéré par beaucoup comme le meilleur rappeur de la nouvelle génération. En France, on a pu le découvrir en duo avec Lartiste sur son morceau “Gonzales” sorti en 2016. Au Maroc, il a signé certains des gros bangers rap de ces dernières années : “Nik DT”,“Adidas”, “Haribo”, ..et avec “Mimi”, extrait lui aussi de mixtape #WF (Wald Fatema, pour le fils de Fatema en dejia), 7Liwa a presque passé le palier des 10M de vues YT en 2017.


21 septembre
Shado Chris, fait monter la température et ça donne la Chaleur (Côte d’Ivoire)


11 octobreLe rappeur Kwesta sort le meilleur feat. avec un ricain de 2017 (Afrique du Sud)

Avec son timbre de voix et son flow si singulier, Kwesta se présente comme le “Da King of Afrikan Rap” (“le roi du rap africain”). Un titre qu’il porte à merveille depuis la sortie du second volet de son album DaKAR où l’on retrouve l’épatant « Ngud » en 2016 (ft. Cassper Nyovest +4,9M de vues YT). Et pour relancer la machine en 2017, Kwesta a notamment choisi de tabler sur un duo avec le rappeur Wale. Une collaboration qui a donné naissance à “Spirit”, le meilleur duo rap “Afrique/U.S.A.” de cette année.  

Wale et l’Afrique : Depuis son premier voyage au Nigeria et la sortie de son titre hommage à Fela Kuti “The God Smile”, le rappeur a multiplié les collaborations avec les artistes de son pays d’origine. Sur son tout dernier album Shine, il a invité Davido, Olamide et Wizkid (avril 2017).


13 octobreJah Prayzah, le Musoja* du Zimbabwe

Comme pour la plupart des gros noms de la musique africaine, la popularité de Jah Prayzah, artiste récompensé d’un MTV African Music Awards en 2016, a grandi sur le continent (et surtout sur YouTube) au rythme de ses featurings avec les stars des pays voisins.

Parmi les plus populaires aujourd’hui, “Watora Mari” avec Diamond Platnumz, My Lilly avec Davido et “Sendekera” avec Mafikizolo.

* « Soldat » en shona, langue principalement parlée au Zimbabwe. Jah Prayzah a gagné sur ce surnom pour les tenues militaires qu’il porte sur scène avec son groupe.


25 octobreLes matins joyeux du rappeur A.L.A (Tunisie)

Qu’il fait bon de se lever pour rapper aujourd’hui comme A.L.A le dit sur “Nharzin” (le jour est beau) ! Son aventure solo (A.L.A a notamment fait ses débuts au sein du groupe ZZH.5) a officiellement été lancée sur Youtubpraye en juin 2017 et sa chaîne affiche déjà plus de 36 millions de vues (pic atteint avec “U.Z.I”, +11M).

Et pour mieux chanter les matins de rap joyeux, A.L.A a fait appel au marocain Toto sur “Nharzin”. Un artiste bien connu du Royaume, auteur du très efficace “Pablo” produit par Hades. Le chouchou du rap marocain qui a notamment bossé sur Fantôme, le dernier album du tonton du rap français Rim’K.

26 octobreL’Algérie reste le pays du raï – Cheb Bilal, “Romantique

3 novembre
Tiwa Savage est une African Queen (Nigeria)

Tiwa Savage c’est un peu la “Beyoncé du Nigeria”. Signée sur le label de Don Jazzy – dans les artistes les plus puissants du continent – et managée par Roc Nation – la structure de Jay-Z, la chanteuse aux multiples récompenses est arrivée avec un nouvel EP Sugarcane en septembre 2017. Un six titres porté par le hit “Ma Lo” en duo avec Wizkid (+9M de vues YT).

On vous conseille : « Suga n Spice » de Yémi Alada (janvier 2017, +1,1M de vues YT), autre chanteuse nigériane très influente sur le continent.


19 novembreLa science du rappeur Dip Doundou Guiss (Sénégal)

Il est né en 1991. Il s’appelle Dip Doundou Guiss pour le mot “deep” en anglais et ses ses textes profonds. Il s’est fait connaître avec les morceaux “Hors Norme” ou “Yakarouma Ci Ken” au début des années 2010. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des leaders du rap galsen (“NMLD”, environ 900 000 vues YT). Un meneur qui s’est fait voler son titre de “Meilleur Rappeur” aux Galsen Hip Hop Awards 2017 par un Omzo Dollar flamboyant sur “Yarr” (septembre 2017,+325 000 vues YT).

On vous conseille : Nix, “La Boca” ft. Omzo Dollar. Présent dans le milieu depuis plus de 20 ans, Nix est un ténor du rap en Afrique de l’Ouest. Il a marqué le hip hop sénégalais de son empreinte avec son groupe Kantiolis, sorti de nombreux projets solos dont la série Excuse My Wolof (lancée en 2016 avec un EP et le titre “Badou Meun Lepp”. La suite arrive sous la forme d’un album).


20 novembreLes Sauti Sol restent les patrons de la pop (Kenya)

Depuis la sortie de “Sura Yako” (septembre 2014, +5,6M de vues YT), extrait de leur troisième album Live and Die in Africa, Sauti Sol est le groupe phare de la pop kenyane. Un groupe qui, pour rester leader au pays comme à l’étranger, enchaîne les featurings interpays.

Sauti Sol en feat. sur 2017 : avec le chanteur de kizomba angolais C4 Pedro sur “Love Again”, avec l’ougandais Bebe Cool sur “Mbozi Za Malwa”, avec le nigérian Kcee sur “Wine for Me”.

Sorti le même jour : “Yasis” du rappeur aux 27 mixtapes Youngsta CPT qui a gagné le prix du “Meilleur Lyriciste” aux SA Hip-Hop Awards 2017.


25 novembreLe goudronnier du rap Don’zer sort enfin sa vidéo (Gabon)

Don’zer a eu un buzz monstre en 2017 avec morceau “Goudronnier” qui raconte l’art de la débrouillardise, la vie des voyous des quartiers pauvres de Libreville.

On vous conseille : Piccolo” du “boss de ton boss”, le rappeur gabonais Zyone Stylei.


24 novembreTunji et Khaligraph Jones, le plus beau duo du rap Kenyan

Pour le remix de son “Mat Za Ronga”, le jeune Tunji a fait appel au poids lourd Khaligraph Jones (on vous parlait de ces deux-là dans notre spéciale rap kényan).

Sorti en juin 2017, “Mat Za Ronga” est une ode au minibus matatu, le moyen de transport en commun le plus utilisé au Kenya devenu un véritable phénomène culturel avec des chauffeurs qui pimpent leurs véhicules à grand renfort de décorations criardes, écrans plasma, sono hurlantes…


29 novembreAriel Sheney, la voix du ghetto (Côte d’Ivoire)

Avec “Ghetto”, Ariel Sheney tient l’un des titres phares de cette année 2017. Sorti en septembre dernier, il totalisait plus de 2M de vues YT jusqu’à son retrait des réseaux par son ancien mentor Arafat DJ (il faisait partie de sa structure, la YoroGang) au mois de novembre. Ariel Sheney poursuit aujourd’hui sa carrière en solo.


3 décembreProdígio et les merveilles du rap angolais – Força Suprema

Prodígio, autre membre du groupe Força Suprema, a balancé une dizaine de vidéos au mois de décembre sur sa chaîne YT. Des titres extraits de son dernier album Lua, sorti le 28 décembre 2017.


14 décembreLes grandes marques font parfois des choses chouettes

Le Coke Studio Africa, émission diffusée sur les chaînes de télévision de 30 pays du continent, donne lieu à de très jolies rencontres depuis plusieurs années. Sur l’édition 2017, on retrouvait Youssoupha (Congo RDC), Locko (Cameroun), Yemi Alade (Nigéria), Dji Tafinha (Angola) parmi les chanteurs. Nahreel (du duo Navy Kenzo, Tanzanie) ou Sketchy Bongo (Afrique du Sud) dans les producteurs. Des artistes qui ont aussi enregistré des titres collaboratifs à l’image de Nasty C et Runtown sur une musique de Shado Chris. Un morceau où sont donc réunis l’Afrique du Sud, le Nigéria et la Côte d’Ivoire le temps d’une vidéo aux couleurs de “Coca Cola”.