La timeline des hits africains 2017 (1/2)

La pop du Nigeria, la gqom d’Afrique du Sud, la bongo flava de Tanzanie ou le rap marocain. On vous présente la première partie de notre timeline des hits africains 2017. Un voyage en 60 titres à la découverte de ceux et celles qui ont cartonné sur YouTube entre janvier et décembre 2017… mais pas que !

Lire : La timeline des hits africains 2017 (2/2)

En Europe aujourd’hui, le succès d’un hit se mesure peut-être en fonction du nombre de vues qu’il comptabilise sur YouTube. Mais pour l’Afrique où seulement 23,4% de la population a accès à Internet (contre 84% des Européens, selon les chiffres d’internet Lives Stats), ces données ne sont pas suffisantes. Voire quasi absentes.

Ces informations permettent toutefois d’avoir une idée de certaines des grandes tendances qui ont traversé le continent. Un territoire où le Maroc (57%) et l’Afrique du Sud (52%), en tête du classement des taux de pénétration, se sont installés comme deux des scènes fortes du rap africain en 2017 sur internet. Loin devant le Togo (7,3%) ou la Guinée (1.8%) par exemple. La Tunisie (48%) a explosé des records avec des artistes comme Balti (plus de 118 millions de vues YouTube en deux mois pour son morceau « Ya Lili »). Le pays le plus peuplé d’Afrique, le Nigeria (46%), a su garder le lead de la pop (Davido, Wizkid, Tekno, Olamide, Runtown, Tiwa Savage).

Mais dans ce paysage où les dés sont pipés, certains artistes ont réussi à tirer leur épingle du jeu. Histoires de kifs, de diasporas, de stats records ou d’identités marquées, ils ont attiré notre attention en 2017.

Retrouvez la timeline des hits africains en playlist, sur YouTube ou Spotify.

2 Janvier On surfe sur la vague gqom* (Afrique du Sud)

Née dans les années 2010 dans les townships de Durban, cette musique au style brut et minimal est au départ une alternative à ce qui se joue dans les gros clubs sud-africains ou à la radio. Elle a son propre réseau de teufs (dans des maisons, des blocks parties ou des rades). Sa propre danse, le bengha. Ses icônes, les Naked Boyz ou DJ Lag (à la tête du label de référence Gqom Oh!). Elle est la voix de l’underground. Une bande-son qui ne tarde pas à devenir hype dans le monde entier. Au point d’être le style à la mode au pays sur lequel il faut surfer. En témoigne le succès du « Gobisiqolo » de Bhizer, dans les clips sud-africains les plus regardés sur YT en 2017 (plus de 4,3M de vues YT).

*Gqom, pour le mot zulu UkuGqoma et cette idée de frapper le tambour.


8 Janvier
– On danse le « Kaba Ngondo » avec le rappeur Tenor (Cameroun)

Du haut de ses 19 ans, Tenor est le nouvel ambassadeur du rap kamer (« Kaba Ngondo », +1,3M de vues YT). En 2017, il a « cassé le bouton dérangé » avec la chanteuse de bikutsi Mani Bella sur le morceau « Dérangé » et rappé « les petites lumières pour habiller le noir » des nuits d’amour sur « Bad Things ». Il est le premier rappeur de son pays à avoir signé chez Universal Music Africa (dont le siège est installé à Abidjan).


9 janvier
– « Holy Ghost Fire« , le feu sacré de Flex (Libéria)

Flex est l’une des nouvelles signatures d’Akon, artiste le plus riche du continent, sur son label Konvict Kartel. Un remaniement de son légendaire Konvict Muzik qui a fait la gloire du chanteur et où sont passés Lady Gaga, T-Pain, P-Square ou Wizkid. En 2017, il est arrivé avec son patron sur « Holy Ghost Fire » (+1,2M de vues YT). 


27 janvier
Soul Bang’s, c’est doux (Guinée)

Soul Bang’s, lauréat du prix Découvertes RFI en 2016, a sorti son deuxième album Cosmopolite en mars 2017. Un projet qui fait suite à Dimédi (« enfant » en soussou) sorti six ans plus tôt.


3 février Sarkodie, meneur du rap jeu (Ghana)

Avec son hiplife (afro-rap ghanéen), Sarkodie fait danser toute l’Afrique. Son « Adonai » est aujourd’hui un classique (+47M de vues YT, juin 2014). Il a frappé fort avec le Nigérian Patoranking sur « No Kissing » en juin 2016 (+31M de vues YT). Il a brillé aux côtés Runtown (nouvelle coqueluche de la scène naija qui aurait assez de morceaux avec Wizkid pour sortir tout un album) sur « Pain Killer » en 2017 (+9,5M de vues YT).

Sorti le même jour : le titre « Phone » du Tanzanien Ben Pol considéré comme le petit prince du R&B (+2,1M des vues YT).


5 février
Le chanteur Mr. Leo est « Partout » (Cameroun)

C’est avec le morceau « Jamais Jamais » que le chanteur Mr. Leo et les producteurs Salatiel et Akwandor se sont fait connaître (octobre 2016, +7,1M de vues YT). Depuis, ces trois-là installent une pop à la camerounaise qui s’exporte à l’étranger. Au même titre que Locko, Magasco ou Minks que l’on retrouve sur le titre « Power » aux côtés du rappeur Tenor (novembre 2017 +1,3M de vues YT). Et Salatiel a même signé le plus gros hit pour le Cameroun en 2017, le morceau « Calée » de la chanteuse Daphné (mars 2017, +13M de vues YT).


8 février
T-Flow The King, balance l’hymne du ter-ter avec « BRM BRM BRM » (Maroc)

Avec son « BRM BRM BRM », T-Flow The King, 23 ans, a signé l’hymne du ter-ter (+9,4M de vues YT). Un morceau au rap chanté qui raconte les désenchantements d’une jeunesse perdue et oubliée, extrait de sa mixtape Je suis le Roi.

10 févrierMr Eazi bankulize la sauce (Nigeria)

En moins de deux ans, Mr Eazi a bankulizé l’afro-pop de Lagos à Paris avec son style rebaptisé Banku Music – pour le « banku », un plat ghanéen. Un nom qui raconte l’histoire et les inspirations de ce Nigérian installé au Ghana et dont le banger « Leg Over » (+28M de vues YT) a été remixé par Major Lazer (septembre 2017, featuring French Montana et Ty Dolla Sign).


13 février
Pause kizomba avec CEF et Johnny Ramos sur « A Mulher Tem Força » (Cap Vert)


17 février« Charlotte »,
 l’afro-house façon Prince Kaybee (Afrique du Sud) 

Le jeune Prince Kaybee est l’une des stars en devenir de la house sud-africaine. Dernier d’une fratrie de 36 enfants, le producteur de 27 ans a décroché un disque d’or avec son premier album Better Days et pensé l’un des gros tubes de 2017 avec son morceau « Charlotte » (+3,9M de vues YT).

On vous conseille : « Akanamali » de Sun El-Musician, « iNDE » d’Heavy K, « Love is Blind » de Lady Zamar. Ce mix du très bankable Black Coffeepremier artiste sud-africain à avoir remporté un BET Awards, que l’on a pu retrouver sur l’album de rappeur Drake More Life en 2017.


17 février (bis)
Davido, le Coolest Kid in Africa (Nigeria)

Depuis son « Dami Duro » en 2012, Davido est le coolest kid in Africa, référence à son titre en duo avec le rappeur sud-africain Nasty C. Avec Wizkid, il fait partie de ces Nigérians à la tête d’un empire (dans le classement Forbes des plus grosses fortunes africaines) qui influencent le monde à coup de chansons ultra-calibrées et installent encore un peu plus la suprématie de la pop à la sauce nigériane (les « banana fall on You » de « IF » pèsent +57M de vues YT).

Sorti le même jour : « Kijuso » du chouchou de la Tanzanie Rayvanny.


18 février
Le Sénégal a son Justin Bieber

Wally B. Seck, 32 ans, rend les filles hystériques avec son mbalakh nouvelle génération ( « Sante Yalla », +6M de vues YT, janvier 2015). Fils du grand musicien Thione Seck, le chanteur de 32 ans a balancé son plus gros succès de 2017 avec « Donne-moi une Chance » (+5,5M de vues YT). 


23 février
L’hymne à la joie d’Eddy Kenzo (Uganda)

C’est avec « Sitya Loss » que le chanteur Eddy Kenzo s’est imposé comme la référence ougandaise à l’international (+6,1M de vues YT, septembre 2014). Un morceau qui lui a même valu d’atterrir sur le célèbre plateau du talk-show américain d’Ellen DeGeneres et surtout de gagner une récompense aux BET Awards en 2015.


24 février
C’est toujours la Beynaumania avec « Akrakabo« (Côte d’Ivoire)

« L’arrangeur sexinini » Serge Beynaud (il a d’abord été compositeur pour de nombreux artistes), grande figure de la musique ivoirienne, est à l’origine d’une véritable beynaumania depuis la sortie de son hit « Kouma Lébé » en 2009. Et avec « Akrakabo », le dandy du coupé-décalé, actif dans la musique depuis plus d’une dizaine d’années, prouve une nouvelle fois qu’il est l’un des meilleurs. Si ce n’est le meilleur. 


3 mars – Ferré Gola, « l’impérator de la rumba congoliano » (Congo RDC)

Passé par le Wenge Musica et le Wenga Musica Maison Mère de Werrason (orchestre créé en 1997 suite à la séparation du Wenge Musica, l’un des groupes phares de la musique congolaise à qui l’on doit le ndombolo), Ferré Gola aka « le Jésus de Nuance » est aujourd’hui un patron de la rumba. Son quatrième album QQJD, sorti en juin, a été lancé avec le titre « Jugement » (+4,2M de vues YT). 


4 mars
C’est la « Nyataquance » du grand Mopao Koffi Olomidé (Congo RDC)

Et la guerre des chefs de la rumba congolaise ! Ferré Gola a lancé les hostilités le 9 juin avec son album QQJD. Koffi Olomidé s’est ensuite pointé avec Nyataquance le 30 juin. Fally Ipupa a conclu le match avec Toookos le 7 juillet et plié l’affaire en explosant les records de vues YT pour le Congo.


16 mars
Shatta Wale, Dancehall King (Ghana)

Le Ghana est bien souvent à l’origine de nouvelles tendances ou créations musicales. Elles ne tardent jamais à être reprises par la grosse machine nigériane qui transforme les essais en hits planétaires (valable pour tous les pays : du coupé-décalé de la Côte d’Ivoire en passant par la house sud-africaine…). Mais Accra reste toutefois l’une des places fortes du dancehall et du reggae avec Shatta Wale pour « Dancehall King ».

Vous pourriez aimer : « Enku LenU » de Stonebwoy, star du dancehall ghanéen depuis le remix de son « Pull Up » avec le Nigérian Patoranking (morceau sorti sur YT en 2012 et remixé en 2015). « Apae » de Bisa Kdei, autre grande figure du pays.


22 mars
Tekno Miles,  le fermier le plus célèbre plante son « Yawa » (Nigeria)

Avec « Pana »Tekno a chanté l’amour mieux que quiconque en 2016, et surtout avec des paroles qui ne veulent absolument rien dire (+62M de vues YT). Des suites de « EhBaby, dibi-daba-diba-dobo / Adaba-dibi-daba-dede-baba » et de mots inventés comme « pana » pour définir le romantisme que peut lui inspirer une femme ou « cassava » (on parlerait ici d’une grande plantation, ou de son pénis ?). Tekno est aujourd’hui considéré comme la prochaine grande star de la scène naija. Un futur Oba (chef) qui a de nouveau semé son cassava sur « Yawa » pour toper les 18M de vues YT. Il est pressenti pour être le next one (après Wizkid) à sortir un hit planétaire avec le canadien Drake.


27 mars
Tout va bien pour le rappeur Mr Crazy (Maroc) 

Avec « Machi Mochkill », Mr Crazy tient le plus gros carton du rap marocain de 2017 (+17M de vues YT). 


29 mars
Cassper Nyovest est le boss dans « Tito Mboweni » (Afrique du Sud)

Le « Doc Shebeleza » Cassper Nyovest règne en maître incontesté sur le rap game de son pays depuis la sortie de son album Tsholofelo en 2014. Il a remporté six récompenses (dont celle de l’Album de l’année) aux SA Hip-Hop Awards 2017 pour son troisième projet Tutho.


30 Mars
Floby est le baba du Burkina Faso

« Le papa des orphelins » est l’artiste le plus populaire du Burkina. En 2016, il a célébré ses dix ans de carrière lors d’une grande fête à Ouagadougou en compagnie des stars du pays. « Baba », extrait de son futur cinquième album, est produit par Shado Chris. Le chanteur et arrangeur ivoirien le plus connu de la nouvelle génération qui se cache derrière les plus gros hits des Kiff No Beat.


31 mars
L’afro-trap ça a quand même plus de gueule en Angola avec Dizzy Diddy et « Kumbela »

6 avril
Wizkid, monument vivant ! (Nigeria)

Wizkid est le faiseur de hits le plus célèbre de l’Afrique aujourd’hui. Son « Come Closer » en duo avec Drake a passé le palier des 50M de vues YT. En 2017, il a même  gagné le prix du « Meilleur Artiste du Continent » aux African Music Awards (AFRIMA, l’une des plus prestigieuses cérémonies du continent, équivalent des Grammy Awards aux États-Unis) qui se déroulaient à Lagos en présence de 700 artistes. 


7 avril
Tout est kitoko dans les rumbas de Fally Ipupa (Congo RDC)

Dicap La Merveille est arrivé en juillet 2017 avec son album Tokooos (pour le mot « kitoko », qui signifie beau en lingala). Un projet crossover, entre pop et rumba, annoncé en grande pompe avec la chanson « Kiname » aux côtés du chef de fil du rap français Booba. Et grâce à son « Eloko Oyo »Fally Ipupa peut se targuer d’être le seul artiste congolais à avoir atteint les 30 millions de vues sur YouTube en moins d’un an.


13 avril
–  Pause au Swaziland avec Sands et son morceau « Tigi »

14 avril
Kerozen DJ a pas quitté (Côte d’Ivoire)

Lancé sur YouTube en avril 2017 et produit par « l’arrangeur au doigté recherché » Bebi Philip, « Le Temps » est le plus gros succès de Kerozen DJ depuis son « Ca mva dja ». Un classique du coupé-décalé qui a popularisé « la danse de la moto », sorti au milieu des années 2000 avec son ancien groupe Boulevard DJ.

Sorti le même jour : « Iskaba » du chanteur nigérian Wande Coal. Un duo avec DJ Tunez, membre de Starboy Entertainement, l’écurie de Wizkid (+8M de vues YT).


4 mai
La clique des bons gamins du rap marocain débarque avec « Wach Kayn Mayder »

Fondé par le duo Shayfeen (Shobee et Small X), élu Artiste de l’Année pour l’Afrique du Nord aux AFRIMA avec « Wach Kayn Mayder« , le Drari Squad (pour « gamins » en derija, référence au nom de leur label Wa Drari Squad) a également brillé cette année grâce à son entourage : le rappeur Madd qu’on a pu entendre sur « 3310 », « Bingo » et « Allo Ouais » ; le producteur West, signé sur le label français Néochrome ; et le succès de Shayfeen qui intéresse aussi la France. En 2017, on les retrouvait sur Ripro 3, la mixtape du rappeur Lacrim.


5 mai
Toofan, une marque déposée (Togo)

Barabas et Masta Just enchaînent les hits avec leur rap ambiance. En 2017, ils ont fait bouger les foules avec « Teré Teré » (novembre 2016, +24 M de vues YT) et « Ma Girl » (+8,7M de vues YT).

Sorti le même jour : « Hasara Roho » du rappeur tanzanien Darassa.


18 maiAmbiance « Zigida » avec le Light Music Villa Nova (Congo RDC)

Formé par Fabregras Le Métis Noir (également passé par le Wenge Musica Maison Mère de Werrason), le Light Music Villa Nova est l’orchestre le plus cool du Congo, et ce depuis la sortie de « Mascara«  (+7M de vues selon cette vidéo qui n’est pas la seule version présente sur YT) en 2014.

Sorti le même jour : « Pilon » de la chanteuse camerounaise Reniss. « Pilon », c’est une nouvelle histoire de « piment dans la sauce » façon New Bell Music, le label du rappeur et producteur Jovi.


16 juinY a jamais poto* pour la Kiff No Beat (Côte d’Ivoire)

Les cinq loups sont les rois du rap ivoirien et même le groupe le plus célèbre du pays aujourd’hui. Leurs scores sur YT rivalisent avec ceux de leurs ainés du coupé-décalé et « Pause », en duo avec le français Dadju, a franchi la barre des 4M de vues sur YT. Ce titre, produit par Stelair (dans les jeunes producteurs et chanteurs ivoiriens à suivre) et Black K (l’un des membres du groupes), est le deuxième single du groupe depuis sa signature chez Universal Music Africa. Une signature annoncée avec le titre « Pourquoi Tu Dab ? » en mars 2017. 

* En référence à l’expression taper poto, « faire un bide » lors d’un concert.

Lire : La timeline des hits africains 2017 (2/2)