Strut Records fête ses 20 ans avec une nouvelle compilation de la série Nigeria 70

Le prestigieux label londonien présente le tant attendu quatrième volume de sa série Nigeria 70, No Wahala : Highlife, Afro-Funk & Juju (1973-1987), plus de 8 ans après le précédent volet.

La direction artistique de ce nouveau volume a été assurée par le collectionneur et DJ Duncan Brooker. Il revient sur une période faste de la musique nigériane, lorsque des styles établis comme le highlife ou le juju ont intégré des éléments du jazz, de la soul et du funk occidental, et que les artistes étaient porteurs d’un message de fierté post-indépendance.

La sélection se penche particulièrement sur certains musiciens de la région du Delta, comme le guitariste Rogana Ottah, Steady Arobby du International Brothers Band, ou encore le soulman Don Bruce, qui s’est inspiré du meilleur de la soul et du r&b américain pour en redéfinir les contours.

Le projet explore également les liens étroits qui existent entre la musique nigériane et béninoise, notamment à travers le travail de Sir Victor Uwaifo.

La compilation réunit 12 titres rares, jamais réédités, inédits en dehors d’Afrique de l’Ouest. Dans la lignée de ses précédentes éditions, ce projet de Strut continue à mettre en lumière une période particulièrement fertile de la scène musicale nigériane, et participe fortement à sa diffusion. «No Wahala», qui signifie «pas de problème» en pidgin, est encore une fois la preuve de la qualité de leur travail de digging.

No Wahala : Highlife, Afro-Funk & Juju (1973-1987), sortie le 29 mars sur Strut Records. Commandez-le sur Bandcamp.

Lire ensuite : L’album African Rhythms du mythique groupe Oneness of Juju ressuscité