Seun Kuti, la mafia politico-financière et le rêve africain

Seun Kuti nous parle des chansons qui composent son nouvel album, Black Times ! Fidèle à lui-même et à l’héritage de son père Fela, il fustige la mafia politico-financière qui gère les affaires publiques, et l’impérialisme des grandes puissances dont l’Afrique demeure l’otage. La preuve en deux chansons.

Seun Kuti nous explique les idées de deux morceaux forts de son nouvel album, ‘Corporate Public Control Departement’, sa nouvelle vision du « gourvernement » et ‘African Dreams’, chanson qui vise l’impérialisme occidental.

Corporate Public Control Department

« Le Département de Contrôle Public Corporatif (CPCD) c’est un nouveau mot pour parler des gouvernements. Les gouvernements ne sont plus des gouvernements. Le gouvernement, c’était une idée conçue pour représenter le peuple, partager les richesses communes et créer l’égalité des chances au sein d’une société. Mais de nos jours, le  “gouvernements” ne servent qu’à gérer les bénéfices des élites et des entreprises, donc il ne méritent plus ce nom, voilà pourquoi je dis que ce sont des CPCD : les Départements de Contrôle Public Corporatif  ou Agences de contrôle du business public, parce que leur devoir c’est de surveiller le peuple pendant que les élites et les grandes entreprises font ce qu’elles veulent. La preuve la plus marquante réside dans le fait que les politiciens disent aux populations “vous devez obéir à la Loi et à l’Ordre”, “vous devez suivre les règles”, tandis qu’aux entreprises ils disent “aucun problème, vous n’avez pas besoin de suivre la législation”. “Suivre les règles” pour le peuple et  “pas de règles” pour les entreprises, voilà ce qu’est le CPCD. Tout simplement. Le président serait le directeur du CPCD, les ministres seraient les gestionnaires, le Sénat serait la direction juridique (comme en possèdent toutes les entreprises..), et l’armée ainsi que la police formeraient les services de sécurité. Voilà ce qu’est le CPCD. C’est mondial, donc arrêtez de dire “gouvernement”. Mais dites plutôt : aujourd’hui c’est le CPCD qui m’a envoyé ma feuille d’impôts. »

African Dreams

« Le rêve américain a été imposé. Vous devez comprendre que l’éducation a été remplacée par de l’endoctrinement. Depuis que nous sommes gamins, on nous dit qu’aucune personne originaire d’Afrique n’a jamais rien fait de grand, n’a jamais contribué à la Civilisation Humaine. Voilà le mensonge, l’histoire tronquée qui nous a été imposée depuis 400 ans. Donc tous ceux qui sont originaires d’Afrique se projettent dans le rêve américain, ou bien dans le rêve arabe, au lieu de rechercher le rêve africain qui émancipera la Terre-Mère (motherland), Mama Africa. C’est une chanson contre toute sorte d’impérialisme, contre le dévoiement de notre système de valeurs et l’imposition de fausses valeurs qui nous détruisent aujourd’hui. »

L’album Black Times est disponible dès maintenant via Strut Records.

Lire ensuite :  le premier volet de notre rencontre avec Seun Kuti, où il évoque son engagement et les réflexions qui animent son nouvel album Black Times