Le disque maudit du Congolais Sammy Massamba réédité par Secousse

Peu de disques sont entourés d’une histoire aussi étonnante que le maxi sorti en 1987, au point que son propre compositeur le considérait comme maudit. Secousse Records réédite ce projet culte et lève la malédiction – du moins on l’espère.

Né à Brazzaville au Congo, Sammy Massamba fait ses premiers pas dans la musique avec le groupe Les Cheveux Crépus en 1966, une formation populaires de rumba congolaise. Sammy fera ainsi sa première tournée nationale, puis européenne, au terme de laquelle il décidera de s’installer en France.

Après son départ du groupe en 1970, il mènera une carrière prolifique, où son travail en tant que guitariste-auteur-compositeur, collaborateur sur bon nombre de disques, celui d’arrangeur de tout le catalogue du label Safari Ambiance, et ses projets solos l’imposent comme un des artistes majeurs de la scène afro-française.




En 1987 il enregistre et produit seul le maxi Propriété Privée, pressé en 1000 exemplaires distribués à la main. En 1992, Sammy reçoit un appel du neveu d’Akio Morita, co-fondateur du groupe Sony. Il s’avère que le Japonais est fan du disque, et qu’il souhaite signer Sammy sur la major au plus vite. Mais l’héritier n’apparaît pas à leur rendez-vous convenu dans Paris quelques jours plus tard : il est victime d’un accident de voiture mortel en plein centre de la capitale. Cet événement tragique affectera profondément le musicien, qui passera les mois suivants au bord de la dépression nerveuse, et gardera en lui la forte impression que ce maxi est maudit.

L’histoire de ce disque aurait pu en rester là, s’il n’avait pas circulé de cassette de contrebande en vidéo Youtube, les quelques exemplaires existants du vinyle s’arrachant à des prix à la hauteur de la rareté et de la qualité musicale du projet, jusqu’à arriver aux oreilles du DJ et fondateur du label Secousse, Étienne Tron.



C’est ainsi que le label réédite ce disque mythique, dans une version remasterisée. « Sala Keba », le titre que nous proposons de découvrir ci-dessus, est un trésor electro-funk qui vous donne un aperçu de l’énergie qui se dégage de la musique de Sammy Massamba. En espérant que la malédiction du disque soit levée…

Propriété Privée de Sammy Massamba sortira le 20 avril sur Secousse Records. Précommandez-le sur Bandcamp.

Lire ensuite : Kokoroko, afro-jazz à tous les étages