Le MC californien Raashan Ahmad présente son nouvel album, The Sun

Fruit de collaborations artistiques avec des musiciens européens, de Dakar, Seattle ou du Nouveau Mexique, cette nouvelle sortie rayonne d’éclectisme autant que de cohérence.

Dès son enfance Raashan a développé un goût prononcé pour les musiques afro-américaines, dont son père DJ lui ai transmis la passion. D’abord le jazz, le funk et la soul, puis le hip-hop et ses dérivés en découvrant A Tribe Called Quest.

C’est ce goût et cette curiosité musicale qui l’accompagna à Boston, où il rencontre des étudiants du Berklee College Of Music et fonde Mission, qui deviendra plus tard les Crown City Rockers, collectif d’expérimentations sonores en tout genre dont il sera le MC pendant une dizaine d’années.

Fort de cette expérience, il entame par la suite un carrière solo, au cours de laquelle il publie trois albums, The PushFor What You’ve Lost et The Ceremony et collabore avec de nombreux artistes tels que Wax Taylor, Jurrasic 5, Aloe Blacc et Keziah Jones.

Aujourd’hui de retour avec The Sun, Raashan annonce « un album éclectique qui s’inspire du hip-hop, du folk, des rythmes africains, du spoken word, du jazz et du flamenco. » Plus instrumental que ses albums précédents, ce nouvel opus voit également le flow de Raashan se rapprocher de plus en plus de la poésie, en témoigne « I Got Life », premier extrait de l’album en écoute.

The Sun, sortie le 24 mai via B-Sides / L’Autre Distribution.

Raashan Ahmad sera en concert le 14 Juin au Mona Bismarck American Center in Paris dans le cadre du Paris New York Heritage Festival avec Akua Naru.

Lire ensuite : Antibalas, 20 ans de grooves afrobeat et d’esprit kung-fu (1/2)