Ojo Balingo, le mystérieux maître juju

Grâce au label BBE, la musique juju se voit projetée en dehors du cercle yoruba avec la réédition d’un album énigmatique signé Ojo Balingo.

Dans un souci permanent de proposer des rééditions rares et de qualité, le label britannique poursuit son exploration des archives du label Tabansi en extrayant cette fois-ci une fausse compilation poussiéreuse de musique juju orchestrée par le très secret Ojo Balingo.

Popularisé par King Sunny Adé dans les années 80, le juju (ou jùjú) a pourtant vu le jour dans les années 20, résonnant alors dans les clubs du Sud-ouest nigérian, notamment à travers les concerts du fer de lance Tunde King a qui l’on doit les premiers enregistrements du genre. Le label Tabansi, fervent explorateur des courants musicaux d’Afrique de l’Ouest, sortait alors en 1985 ce disque au titre ambigu « Afrotunes – Best of Juju Vol. II – Oba Mimo Olorun Ayo ». Même s’il est estampillé « Various artists », il s’agit bien d’un album qui regroupe en fait deux longs morceaux découpés en huit pistes réparties sur les deux faces du vinyle et jouées par les mêmes musiciens.

Au fil de ce long jam, on retrouve alors les ingrédients principaux du Juju qui avait pour vocation d’être joué en live. L’album mélange alors les traditions avec un soupçon d’avant-garde propre à l’époque, entre percussions yoruba, grooves funky, effets empruntés au rock psychédélique, et textes politiques qui retentissent au milieu des tamas, atteignant alors sur la longueur un certain état de transe.

L’album paraîtra le 28 juin 2019 sur BBE. Précommandez-le ici et écoutez le teaser de l’album ici.

Lire ensuite : 5 albums classiques du Nigeria des années 80