Nyami Nyami exhume un album perdu du groupe zimbabwéen New Tutenkhamen

Le groupe des années 1970, originaire d’Harare au Zimbabwe, jouait un mélange éclectique de musique des Townships, de musique traditionnelle et de musique occidentale. Découvrez ci-dessus le sublime morceau « Forever Together », extrait de l’album à paraître le 8 février.

The New Tutenkhamen était composé de nombreuses personnalités de la musique zimbabwéenne : Elisha Josamu, Paul Sekerani, Maggie Mbuli et le plus connu d’entre eux, Jethro Shasha, qui mènera plus tard une carrière internationale en travaillant, entre autres, avec Salif Keita.

Lire aussi : Nyami Nyami : le son inouï de l’Afrique australe

Le disque I wish you were mine a été publié originellement en 1979, en pleine période de guerre de libération au Zimbabwe. L’album, porté par les talents de producteur de Crispen Matema et l’écriture ingénieuse de Josamu, fusionne une grande variété de styles de musiques populaires à l’époque, et voyage de l’afro-jazz aux ballades rock en passant par le funk.

La formation, dont la plupart des membres est aujourd’hui décédée, avait connu un certain succès avant l’enregistrement de ce disque grâce au morceau « Itai Cent Cent« , qui fut connu de tout le pays par son utilisation comme jingle d’une des émissions de la Zimbabwe Broadcasting Corporation après l’indépendance (1980). Malgré la popularité montante du groupe à l’époque de l’album, le contexte national de plus en plus troublé eut un impact négatif sur la fréquentation de leurs concerts, poussant le groupe à se séparer et jetant I wish you were mine dans l’oubli. Oubli dans lequel il serait probablement resté sans le travail de Nyami Nyami.

I wish you were mine de New Tutenkhamen sortira le 8 février sur Nyami Nyami. Précommandez-le sur leur Bandcamp.

Lire ensuite : L’album African Rhythms du mythique groupe Oneness of Juju ressuscité