Madalitso Band : le duo de choc du Malawi bientôt sur les scènes européennes

Après la sortie de leur premier album, Wasalala sur le label Bongo Joe, le duo de musiciens qui a fait ses armes dans les rues de Lilongwe, s’apprête à ambiancer les scènes européennes.


Gagnez vos places pour le concert de Madalitso Band et Damily le 14 juin à Pantin à l’occasion du festival Banlieues Bleues en envoyant votre nom et prénom à agenda@pan-african-music.com, avec « Madalitso » en objet.


Voici un duo dont les grooves aussi enthousiastes qu’entraînants appartiennent à ce qu’on appelle, au Malawi, la « banjo music ». Le banjo, c’est une guitare qui ressemble aux guitares classiques, mais à quatre cordes. Il est accompagné par une basse de fabrication locale à une seule corde nommée Babatone, et d’un tambour couvert d’une peau de vache qu’on joue avec le pied. Un ensemble basique, mais qui montre en l’espèce que pour faire danser, on n’a pas forcément besoin d’un big band. À leur manière, Yobu Maligwa et Yosef Kalekeni, les deux compères de Madalitso Band, valent bien un grand orchestre. Tous deux ont longtemps vécu de petits boulots et ont développé leur son en animant les marchés ou les mariages, chantant des compositions jamais écrites, qui peuvent laisser place à l’improvisation pour s’adapter à l’auditoire. À chaque fois, le banjo enchaîne ses accords avec l’efficacité d’un guitariste de funk, quant à la basse — pardon le Babatone — elle fait, avec des lignes simples, un show rythmique qui pousse les morceaux à leur paroxysme, appelant à la transe, et s’arrête net juste avant que ça ne dégénère (après, il faut gérer les possédés, et ça fait désordre).

On retrouve dans leur musique des traits communs avec les voisins d’Afrique australe : kalindula du Katanga (RDC), basses du KwaZulu-Natal ou des furieux joueurs de Tsapiky de Madagascar.

Autant le dire, que des références en matière de groove. Les deux duettistes ont joué à l’extérieur du pays pour la première fois en 2017 à Zanzibar (festival Sauti Za Busara). Six mois plus tard, ils prenaient leur premier avion pour jouer en Europe. L’été 2019 s’annonce pour eux chargé : car c’est désormais la France, la Suisse et d’autres pays européens qu’ils vont ambiancer. On peut leur faire confiance, tant leur groove est contagieux.

Retrouvez toutes les dates ici.

Lire ensuite : La transe organique de Nihiloxica