Lee Scratch Perry est de retour avec un nouvel album, Rainford

Du haut de ses 83 ans, la légende du dub jamaïcain nous livre un album intime, produit par son collaborateur de longue date Adrian Sherwood.

Né en 1936 en Jamaïque, Lee « Scratch » Perry – de son vrai nom Rainford Hugh Perry – est une véritable légende vivante, figure emblématique du reggae et de la dub. Son son si particulier, aboutissement d’un nombre incalculable d’heures passées en studio et d’une forte propension à l’expérimentation, l’a amené à collaborer avec des artistes tels que Bob Marley & the Wailers, Junior Byles, Junior Murvin, et the Heptones.

Surnommé le « Salvador Dali jamaïcain » par Lloyd Bradley dans son livre culte Bass Culture, l’artiste est à l’origine d’une discographie impressionnante et a fondé bon nombre de labels en plus de 50 ans de carrière, dont l’un des plus connus le fameux Trojan Records.

Il revient aujourd’hui avec un nouvel album, Rainford, enregistré entre la Jamaïque, le Brésil et le Royaume-Uni. Fruit de plus de deux ans de collaboration avec Adrian Sherwood, avec qui il travaille depuis les années 1980, l’artiste aux cheveux rouges livre ici un album intime, comme l’indique le titre de celui-ci, qui fait référence à son prénom de naissance.

Sur le morceau « African Starship », premier extrait disponible, on retrouve le son caractéristique de Perry, où le rythme dub lancinant est marqué par un riff lo-fi, sur lesquels viennent se poser et superposer overdubs et échos, samples intermittents, flûtes oniriques et – bien sûr – la voix si particulière de l’artiste.

Rainford, sortie le 31 mai sur On-U Sound. Précommandez-le sur Bandcamp.

Lire ensuite : Sound system et résistance : la bande-son des émeutes noires de Brixton en 1981