Scènes Rap Africain : La Côte d’Ivoire en 5 noms

Le super groupe Kiff No Beat, le futur Président Widgunz, le dandy Suspect 95, le « God Of Punchlines » Bop de Narr et la nouvelle coqueluche MC One. On continue la série spéciale Scènes Rap Africain avec 5 noms ivoiriens qui comptent.

NOM : KIFF NO BEAT

Didi B, Elow’n, Black K, El Jay et Joochar

Depuis la sortie de leur hit « Tu es dans pain » (tu es dans la merde) en 2014, les Kiff No Beat sont devenus le groupe qui fait « danser Babi et bouger l’Afrique » comme ils rappent sur leur hit « Ils ont dit ». Un super groupe qui a bara (travailler) pour relancer le mouvement rap dans un pays où le coupé-décalé était la musique reine depuis de nombreuses années.

Et avec ce titre Didi B, Elow’n, Black K, El Jay et Joochar ont même trouvé la recette qui allait faire leur succès. Un rap de « Noushi Boy » en nouchi  (argot qui mêle le français, anglais et différentes langues parlées en Côte d’Ivoire) sur des productions ultra-calibrés entre tradition et modernité pour la plupart signées Shadocris, grand nom de la musique ivoirienne. Une formule couronnée de succès.

Leur rap tantôt pur egrotrip Ça gate coeur »), appel à la danse (« Approchez Regarder » feat. Dj Arafat), patriotique (« Ma Côte d’ivoire » ou « Eléphants ») ou même hommage aux « vieux-pères » (« Gor La Montagne » pour ce chanteur qui contribua à faire rayonner la musique ziguehi ou « La Vie de Lougah » pour François Lougah) leur a depuis ouvert les portes des Majors. Après 4 mixtapes en indépendant, ils travaillent en ce moment sur leur premier album en maison de disques.

Anecdote : Didi B et Black K sont nés dans une communauté très connue en Côte d’Ivoire : le village Ki-Yi. Ils sont la 4e génération des artistes du village et sont tous les deux enfants de musiciens. Black K est le fils du chanteur et percussionniste Boni Gnahoré. Didi B,  celui de l’arrangeur Abou Bassa (qui a notamment travaillé avec Alpha Blondy).


NOM : MC ONE

Mc One est la nouvelle coqueluche du rap ivoirien. Du haut de ses 16 ans, le jeune poulain de DJ Kedjevara (grand nom de coupé-décalé) affole les foules et bouscule même le succès de ses aînés. Des artistes qu’il est bien décidé à détrôner.

C’est d’ailleurs avec « Opi on naka faikoi », titre où Mc One clashait ouvertement les Kiff No Beat (ces derniers répondront notamment dans leur titre « Eh Allah » ) qu’il a fait son entrée. Mc One a depuis sorti plusieurs titres dont le très déjà célèbre « Anitche » (merci en malinké).

Anecdote : Mc One se fait remarquer par DJ Kedjevara avec un freestyle sur son titre « Poutou Banier ».


NOM : SUSPECT 95

Il est signé sur Triomphe Production, le label de l’un des musiciens les plus connus de toute la Côte d’Ivoire : « l’arrangeur au doigt recherché » Bebi Philip. Et depuis la sortie de son tube « Esseu C Forcé » en 2016 avec Stelair à la production (interprète lui aussi, ses tubes font un carton !), Suspect 95 est devenu l’un des artistes les plus brûlant du rap ivoire.

Un dandy qui soigne la concurrence dans des egotrips comme sur son « Enfant de boss c’est boss » : « Que ça te plaise, là ça ne suffit pas /il faut que tu sois émerveillé/ Tu ne te doutes même pas de ce qu’il y a au feu/pour le rap africain, la médaille d’or/je viens la réveiller». Et Suspect 95 devrait faire parler de lui dans les mois à venir. Il arrivera très bientôt avec une mixtape qui sera suivi d’un premier album « Catherine », comme le prénom de sa mère.

Anecdote : Bien avant les premiers hits, Suspect 95 fait ses armes dans les cercles de freestyles des écoles d’Abidjan. À cette époque, il croise notamment deux artistes bien connus du rap ivoire : Didi B, de Kiff No Beat et Bop de Narr.


NOM : WIDGUNZ

WidGunz est une toute jeune pousse du rap ivoire. Installé à Atalanta où il poursuit ses études, il a sorti sa première mixtape « Salim & His Friends » en mai 2017. Un projet signé sur le label des Kiff No Beat porté par le hit « Monnaie » en duo avec l’un des membres du groupe : le très charismatique Didi B.

Anecdote : Quand il sera plus grand, WidGunz voudrait devenir Président de la Côte d’Ivoire. Du moins selon ce site Internet.


NOM : BOP DE NARR

Il est le « God Of Punchlines ». Celui qui ne fait pas du rap mais du Bop de Narr. C’est du moins comme ça qu’il se présente, depuis la sortie de l’un des ses premiers tubes « L’eau par mes narines » (je ne suis pas dupe).

Au moment de la sortie de ce titre en 2015, Bop de Narr est signé sur un label bien connu en Côte d’Ivoire : Boss Playa. Il est l’un des talents en devenir et son premier projet est très attendu. Mais la suite ne se passe pas tout à fait comme prévu…Bop de Narr quitte son label et laisse derrière lui tous ces titres qui ne sortiront jamais.

Qu’importe les difficultés, Bop de Narr est multimilliardaire en idées ! Aujourd’hui en indépendant, il travaille sur son premier projet. Et avec « Vilain », sorti en juillet dernier, il a signé son grand retour.

Anecdote : Bop de Narr a un BAC+5. Il s’est vraiment lancé dans le rap après son cycle d’ingénieur.

Prochain épisode de la série Scènes Rap Africain : l’Afrique du Sud.