BBE réédite un album culte de Kabasa

À l’origine sorti en 1982 sur le label éphémère Lyncell, le troisième et ultime album du groupe sud-africain Kabasa bénéficie d’une précieuse réédition à l’initiative de BBE.

Des trois albums remarqués de Kabasa sortis au début des années 80, le label BBE en a retenu un. À la grande joie des collectionneurs, la maison de disques hyperactive britannique propose ici la réédition d’un objet rare qui se vend aujourd’hui une petite fortune sur les plateformes de vente de vinyles d’occasion. Formé à Soweto par le vocaliste et bassiste Tata « TNT » Sibeko, le groupe compte également dans ses rangs le guitariste Robert « Doc » Mthalane — connu comme le Jimi Hendrix sud-africain — et le percussionniste Oupa Segwai, remplacé sur ce dernier album par le flûtiste/percussionniste Mabote « Kelly » Petlane. Avant l’aventure Kabasa, Mthalane et Segwai ont écrit une page de l’Histoire musicale du pays grâce à leur formation afro-rock Harari qui fut le premier groupe noir de pop à jouir d’une apparition télévisuelle en Afrique du Sud.

Sur ces huit titres largement habités par une atmosphère rock psychédélique, on découvre un disque innocent et spontané qui emprunte sa fraîcheur encore actuelle aux styles phares de l’époque que sont le funk et surtout le disco. Tout en restant vigilant pour éviter de se faire détecter par les autorités de censure, le trio se partage le travail d’écriture et de production pour dénoncer les problèmes politiques et sociaux de l’Afrique du Sud de l’époque, sans pour autant appeler à la révolution. Malgré le peu d’exemplaires vendus, le disque reste aujourd’hui reconnu comme une pièce culte et essentielle signée par un groupe qui avait alors atteint le sommet de son art

African Sunset de Kabasa, sortie le 24 mai 2019. Précommandez-le sur Bandcamp.

Lire ensuite : William Onyeabor, le mystérieux cow-boy synthétique