Jlin voit le footwork comme une musique d’Afrique

Le nouvel album de Jlin, Black Origami, sort le 19 mai 2017 chez Planet Mu. En écoute ci-dessous.

La productrice américaine Jerilynn Patton, connu sous le nom de Jlin, avait déjà secoué la scène footwork en 2015 avec son premier album, Dark Energy. Un de ses morceaux étaient même joué par Aphex Twin en 2016 lors de son grand retour sur scène. Rien d’étonnant quand on sait que ce dernier est très proche du boss de Planet Mu, le label qui accueille les albums de Jlin. 

Pour rappel, le footwork est un style de musique électronique ainsi qu’une street dance originaire de Chicago. Véritable évolution de la house, le footwork est généralement composé à 160bpm avec des vocales hip-hop jouées de manière ultra répétitive afin que les danseurs puissent s’affronter et improviser des battles sur la piste. Avec le temps, les producteurs de footwork se sont de plus en plus ouverts à l’expérimentation. Certains morceaux, comme « Reverb » de DJ Rashad, se rapprochent tout aussi bien de la musique concrète que de la house music. Jlin fait également partie de ces nouveaux talents qui repoussent les barrières du genre. Voici sa propre définition du style :

« Je vois le footwork comme une musique club africaine qui s’inscrit dans l’ère du temps. Le genre en lui même vient de Chicago mais ses racines viennent d’Afrique. Ce n’est juste que mon opinion après tout. Tout le monde voit les choses différemment. »

Écoutez Black Origami en avant première NPR :