L’expo Jamaica Jamaica! revient sur l’importance de la musique en Jamaïque

La Jamaïque, ce n’est pas que Bob Marley.

La Philharmonie de Paris accueille jusqu’au 30 août Jamaica Jamaica! de Marley au deejays. Mise en place par le journaliste et commissaire d’exposition Sébastien Carayol, l’exposition a pour mission de faire connaitre au grand public la richesse culturelle du pays en retraçant l’évolution de ses différents mouvements musicaux. Même si Bob Marley a une place très importante dans l’histoire de la musique jamaïcaine –  car sans lui le reggae n’aurait jamais traversé l’océan atlantique – c’était important pour Sébastien de montrer tout ce qu’il y a autour, tout ce qui a créé Marley.

S’il y a bien un axe à retenir lorsqu’on parle de l’évolution de la musique jamaïcaine c’est bien le sound system. « Le sound system est l’instrument de la musique jamaïcaine. Comme la guitare pour le rock, le sound system permet aux musiques jamaïcaines de muter. Il existe une compétition entre tous les sound systems qui tentent de diffuser un son unique. Cela crée une émulation et un sentiment de compétition incroyable : tout le monde se bat pour jouer le disque que personne ne possède, et pour cela le meilleur moyen est de produire et de réinventer sans cesse. C’est comme ça que la musique jamaïcaine évolue » explique Sébastien Carayol à i-D. Cette recherche de la nouveauté et de l’originalité des sound systems est ainsi un véritable moteur des évolutions musicales. L’île est passée du ska au rocksteady, puis du reggae au dub, puis le dancehall etc.

Charlie Ace’s Swing-a-Ling mobile record and recording shop and studio – 1973 (c) Adrian Boot

L’engouement autour des sound systems a également donné naissance à la culture du Deejay ainsi que celle de la rue, la street culture. Une véritable rivalité était présente entre les sound systems des différents quartiers. Cette compétition se déroulait évidemment à travers la musique, mais aussi à travers la manière de s’habiller. Les joggings (portés pour tout faire sauf du sport), chaussures Clarks et bérets Kangol sont devenus de véritables symboles indissociables de la culture jamaïcaine.

Objets, images et films rares… l’exposition Jamaica Jamaica!  à la Philharmonie de Paris vous donne toutes les clés pour comprendre le rayonnement de cette petite île des caraïbes.

Photo Couverture : Le chanteur Nitty Gritty dans la cour de King Jammy, en 1985. © Beth Lesser