Avec ISSAM et le collectif NAAR, le rap marocain n’a pas fini de voyager

Force est de constater que le rap marocain fait de plus en plus parler de lui à l’international. Et ISSAM, ou encore le collectif NAAR, comptent bien vous le prouver.

À l’image du jeune rappeur ISSAM, la nouvelle vague marocaine continue de bousculer les codes, suivant les efforts de leurs aînés qui ont ouvert la voie. Parmi ces « anciens », le duo Shayfeen, composé de Shobee et Small X, actif depuis plus de 10 ans, y est pour beaucoup.

Déterminé à poursuivre les efforts du duo, le collectif nouvelle génération NAAR est une plateforme initiée par Mohamed Sqalli et Ilyes Griyeb qui a pour objectif de créer des liens entre les artistes du monde arabe et ceux de l’Occident et de les faire découvrir dans le monde entier. L’année dernière le collectif annonçait la sortie de la compilation SAFAR (qui signifie « voyage » en darija marocaine).

Depuis, ils ont sorti trois singles sur lesquels on retrouve les deux membres de Shayfeen, mais aussi ISSAM sur le titre « Caviar ». Le dernier titre en date « Kssiri » et son clip tourné dans le désert d’Agafay, dans la région de Marrakech, est sorti en février dernier et invite Small X et Dosseh (qui vient de sortir un nouvel album le 12 avril dernier).

ISSAM est peut-être celui qui incarne le mieux le renouveau de cette nouvelle génération de rappeurs marocains. Non-conformiste il cultive sa différence tout en prônant son identité et sa culture.

Avec son dernier clip de « Trap Baldi » qui dépasse les 10 millions de vues sur YouTube, l’enfant du Derb Sultan à Casablanca développe un style unique avec des influences hip-hop, trap américaine, rythmes électroniques européens, rai algérien et chaabi marocain.

Sur la vidéo de son dernier titre « Makinch Zhar », traduit littéralement par « il n’y a pas de chance », ISSAM et les autres ont été habillés par le designer de Marrakech Artsi Ifrach de la Maison ARTC. La chanson tourne autour des luttes pour atteindre son propre objectif, notamment en tant que créatifs au Maroc et dans le monde.

Le collectif NAAR et les artistes viennent de sortir d’une tournée SAFAR Tour qu’ils préparent depuis plus d’un an qui les a vu passer en France, Belgique, Suisse et Pays-Bas. La compilation est prévue pour fin prévue pour fin avril et devrait nous réserver de belles surprises.

Suivez NAAR sur Facebook, Twitter, Instagram.

Lire ensuite : Sound system et résistance : la bande-son des émeutes noires de Brixton en 1981