Ali Hassan Kuban, le James Brown de la pop nubienne

Le classique From Nubia to Cairo, sorti une première fois en 1988, est réédité par Piranha Records.

Le chanteur et chef d’orchestre nubien Ali Hassa Kuban fut l’une des plus grandes stars de l’Égypte dans les années 70-90. Il était connu comme le « Capitaine » ou « Parrain » de la musique nubienne. Certains le surnommaient même « le James Brown égyptien ». Autodidacte la carrière du musicien commence quand il déménage de la Haute-Égypte au Caire. Connaisseur du répertoire musical pentatonique des racines de l’Egypte noire il est devenu « l’un des musiciens de mariage les plus populaires du Nil », explique le label Piranha Records.

C’est au milieu des années 50 que Kuban ajoute à sa musique des guitares électriques, claviers, section de cuivres et percussions. Inspiré par le jazz américain et la pop internationale, il combine des chansons d’amour traditionnelles avec des instruments pop uptempo dans un mélange d’influence occidentale.

Ali Hassan Kuban a été l’un des pères fondateurs d’une musique sans frontières, sans codes établis. De l’ancien au nouveau, des mariages aux salles de concert, en Orient jusqu’en Occident, Ali Hassan Kuban est devenu une star internationale lorsque sa musique s’est finalement mondialisée dans les années 1980.

Il a ré-enregistré cet album (le premier d’une série de trois) avec son orchestre pour le label Piranha Records en 1989. Ce disque unique qui fusionne musique nubienne, salsa, funk, et musique arabe contemporaine a été re-masterisé à partir des bandes analogiques originales et est désormais disponible sur toutes les plateformes pour notre plus grand plaisir.

Lire ensuite : Pourquoi l’album Eseringila a marqué un tournant pour Pierre Akendengué