Soundway réédite ‘We Can Move’, un des tous premiers titres de hiplife

Sorti en 1985, « We Can Move » est un des tous premiers titres de hiplife, genre musical inspiré du highlife et du hip-hop, popularisé au milieu dans les années 90.

C’est au début des années 80 que les trois membres de Free Youth font leur débuts en tant que chanteurs et danseurs dans des clubs et des soirées à Accra. Danseurs hors pair, Terry « Sir Robot » Bright et Abednego « King Abed » Ayim Bright et Lenny « Nii Addy » Dimple sont rejoints sur scène par d’autres danseurs dont Reggie Rockstone, qui deviendra un des rappeurs les plus connus de la scène hiplife dans les années 90.

Mais bien que Rockstone ait été reconnu comme un des pionniers du hiplife au milieu des années 90, c’est bien 10 ans plus tôt avec ce single de Free Youth, et grâce à des artistes highlife tels que Gyedu-Blay Ambolley ou encore KK Kabobo que le genre fait ses débuts.

Dans les années 80, la culture américaine se répand dans tout le Ghana, des genres tels que le disco, le funk et le hip-hop influencent les nouvelles générations d’artistes. Quant aux prometteurs Free Youth, ils s’inspirent d’artistes comme Shalamar, Kool & The Gang, Cameo, Sugarhill Gang et Rick James.

En 1985, le groupe est approché par un producteur, George Alhassan, qui va leur offrir l’opportunité de rentrer en studio pour enregistrer. C’est de cette session d’enregistrement que naitra le titre « We Can Move », un titre d’une efficacité redoutable qui mélange hip-hop et afro-funk sur lequel les Free Youth posent leur voix sur un beat disco-boogie digne des productions américaines de l’époque. Le titre a été choisi comme face A du vinyle, la face B servant de jingle publicitaire pour Freedom Video Center, une entreprise associée à leur producteur exécutif.

L’histoire s’arrêtera subitement pour le groupe, restant sans nouvelles du producteur que ce soit pour leur contrat d’enregistrement ou sur la sortie du disque. Ils n’auront aucune royalties, ni même un exemplaire du vinyle. Le vinyle sera lui pressé en 2 000 exemplaires et sortira uniquement Pays-Bas.

Entièrement restauré et remasterisé par le label Soundway Records, »We Can Move » est prévu pour le 12 juillet, en précommande sur Bandcamp

Lire ensuite : 8 albums à écouter cette semaine

Free Youth we can move