Le film « Félicité » sublime le combat épuisant d’une chanteuse de Kinshasa

Le quatrième film d’Alain Gomis est dans les salles françaises depuis le 29 mars 2017.

Le réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis avait marqué les esprits avec Aujourd’hui, son avant-dernier film sorti en 2011 qui suivait la dernière journée d’un Dakarois destiné, sans explication, à mourir le soir même. Cette fois-ci, le réalisateur conte une nouvelle histoire à travers le prisme d’une autre capital : Kinshasa.

Félicité, c’est le prénom d’une femme libre et fière, qui chante le soir dans un bar de la capitale. Un jour, son fils de 14 ans se retrouve à l’hôpital suite à un grave accident de moto qui nécessite une opération urgente et coûteuse. Mais Félicité n’a pas d’argent. Elle va ainsi faire tout son possible pour trouver de quoi payer l’opération de son fils, en allant taper à la porte de tous ses proches, bienveillants ou non, pour faire appel à leur générosité. Une véritable course effrénée mise en musique par le mythique collectif Kasaï Allstars et la grâce de l’Orchestre Symphonique Kimbanguiste de Kinshasa qui interprètent avec grâce les mélodies minimalistes du célèbre compositeur Arvo Pärt.

Félicité d’Alain Gomis a eu un grand succès d’estime auprès des critiques et a également été récompensé de l’Étalon d’or de Yennenga au Fespaco, à Ouagadougou, et de l’Ours d’argent au Festival de Berlin.

Extrait du film sur « My Heartt’s in the Highlands » d’Arvo Pärt :

Bande-annonce de Félicité :