Festival Nuits d’Afrique : le son afro de Montréal

Quelques sélections de pistes d’artistes à surveiller en plein Festival International Nuits d’Afrique : Canicule Tropicale, Kae Sun, King Abid et Wesli.

Du 11 au 23 juillet, le festival Nuits d’Afrique, la plus grande manifestation du genre en Amérique du Nord, offre une proposition éclectique tant sur les scènes intérieures qu’extérieures de l’Île de Montréal. Amadou et Mariam, Ben l’Oncle Soul, Admiral T et Mbongwana Star sont quelques uns des grands noms qui font partis de cette édition 2017. Pour mieux saisir cette scène vivante et moderne nous sommes allé à la rencontre de quatre figures fascinantes de cette édition et leur avons demandé une sélection musicale.

Canicule Tropicale

Ce duo de diggers montréalais fait danser Montréal depuis maintenant sept ans et viennent donner un peu de chaleur caribbéenne et africaine aux hivers quelques fois longs de l’île. Philippe Noël et Clément Jehan a.k.a. La Mano Peluda forment le duo de choc opérant les soirées mensuelles Canicule Tropicale. Leur mission est simple : faire danser les citadins sur plusieurs grands groupes classiques et funky des années 50 à 80: Omar Pène et le Super Diamono du Sénégal, José Casimiro et le son cosmique du Cap-Vert, le crooner Éthiopien Mahmoud Ahmed et d’autres disques 33 tours et 45 tours trouvés dans les bacs oubliés du monde entier.

Cumbia, Afrobeat, Calypso, Kompa, Taarab et groove éthiopien sont à l’honneur. Depuis leurs débuts le duo s’est produit dans tous les festivals montréalais et les salles sont combles et chaudes. Paulo Superfly, Beto et maintenant Quantic sont parmi les DJ qui viennent spinner avec le duo lors de leur séjour à Montréal.

On peut assurément dire que c’est désormais un passage obligé à Montréal pour les plus grands chasseurs de son de la planète.

Les sélections de La mano peluda :

Les Difficiles De Petion Ville – An Septieme!

« Sûrement un de mes morceaux de Haïti préférés. J’ai découvert ce disque chez mon pusher de disques haïtiens à Montréal Nord. J’ai pris une grosse claque à la première écoute. La guitare est absolument démentielle. Un gros classique de canicule pour casser une piste de danse. »

Liza Ngwa – Alima (Cameroun, 1980, Editions Drums)

« Un disque ultra rare, j’ai mis du temps à le trouver, et accessoirement c’est le disque le plus cher que j’ai acheté. C’est une véritable bombe camerounaise. En plus la pochette est magnifique. »

Les sélections de Philippe Noël :

Fitz Vaughn Bryan and Orchestra « Take Five »

« Tout simplement une de mes chansons favorites. Point final. Un classique de Dave Brubeck revu en version calypso au début des années 60 par un des plus grands maître du style à Trinidad, Fitz Vaughan Bryan. Tout simplement sublime. Mon plus gros classique de la Canicule Tropicale. »

Trio Bydoli – Laila

« Une découverte récente et mon premier disque provenant de la République Centrafricaine. Son absolument unique. Sorte d’afrobeat rempli de cuivres et de chants mélodieux, enregistrement moyen mais oh comment utile pour chauffer une piste de dance! Top! »

Écoutez le dernier mix de Phil et celui de Clément.


Kae Sun

Kwaku Darko Mensah Jr. naît et grandit à Accra au Ghana dans une ambiance toute imprégnée de musique car la collection de 33 tours de son père est éparpillée partout dans la maison. Ainsi c’est Stevie Wonder, Isaac Hayes, Marvin Gaye et le son du label Motown et Stax qui lui forgeront l’oreille. 

Il arrive étudiant à Toronto et enchaîne plusieurs EP qui lui permettent de tester sa plume, sa voix et sa personnalité musicale. Arrivée il y a quelques mois à Montréal, il sort un nouvel EP, Canary dont un tître est réalisé par Ariane Moffat.     

Sorte de chanteur néo-soul aux accents électro, Kae Sun est assurément un musicien à la curiosité débordante, intéressé tant par l’art plastique que par le high-life ghanéen, pays où il retourne ponctuellement voir sa famille et faire le plein de découvertes musicales.

Brenda Fassie – Weekend Special

« Brenda Fassie est une reine de la musique africaine. Elle a influencé certains des plus grands artistes de notre époque et je trouve que son héritage n’est pas assez reconnue aujourd’hui. Weekend special est une des mes chansons favorites! »

Toro y Moi – No Show

« Cette chanson est sur repeat depuis de sa sortie. C’est le hit de mon été! »


King Abid

King Abid est le projet de Heythem Tlili, très connu des nuits de la ville de Québec tant il est ancré dans la culture musicale de la vieille capitale.  D’abord et avant tout reggaeman et dj qui a sévi pendant plus de dix ans aux commandes de l’émission de radio Prise d’assaut station radio sur les ondes de CHYZ, la radio de l’université Laval, à Québec.

Heythem fait danser les gens depuis l’enfance. En 1992, il diffusait déjà des mix en Tunisie à partir de la fenêtre de sa chambre dans un radio-cassette. Enfant de la Marsa en Tunisie, il sort des titres sur Soundcloud depuis déjà un bon moment, mais c’est l’année 2016 qui le voit sortir son premier album en tant que Kind Abid.

Ce premier album est la continuation logique de l’esprit de communauté qui agite le chanteur.  Grand écart entre sa Tunisie natale, la Jamaïque et sa ville d’adoption, Québec, ce premier opus rassemble toute la famille musicale du chanteur Tunisien.

Busy Signal – Free Up

« Busy Signal c’est mon reggaeman préféré en ce moment, un style hors-pair et un flow parfait.  Il est original et a le sens de l’humour. »

MIA – Borders

« Je suis en ce moment en Tunisie et mes réflexions portent sur la vibe d’immigration de mes frères et sœurs africains vers l’eldorado européen où la plupart meurent en mer dans des embarcations de fortune.  Une chanson pour conscientiser le monde en Occident qui subissent ça. On oublie souvent que les gens partent parce que dans leur pays ils ne trouvent pas de travail et que les matières premières sont pillées par l’Europe depuis des siècles à aujourd’hui. »


Wesli

Wesley Louissaint, né à Port-au-Prince et demeurant aujourd’hui à Montréal depuis 2001  est l’artiste du lot le plus connu sur les scènes montréalaises. Celui qui a sillonné le Canada plusieurs fois en formule acoustique ou avec son big band, est un guitariste talentueux, doublé d’un showman versatile qui a accompagné plusieurs artistes importants de la musique des Antilles : Jacky Rapon, Lea Galva, Jocelyn Delormeau, Thierry Cham, Leila Chico, Sonia Dersion et la regrettée Edith Leyfel. À Montréal, il a été le guitariste de Lorraine Klaasen, Lilison Di Kinara, Gage, Inword, et il a accompagné Sekouba Bambino et Monique Seka lors de leur passage à Montréal.

Son premier album, Kouraj, est sorti en 2009 et son deuxième effort Liberté dans le noir sorti en 2011, confirme son talent de composition et d’interprète. Wesli c’est Montréal dans sa plus riche expression. Dans la tradition des troubadours haïtiens, Wesli fait résonner sa guitare depuis qu’il a l’âge de huit ans et sait donner un spectacle comme nul autre.

Cesaria Evora – Sodade

Sekouba Bambino – Ni Mafele