L’album reggae-disco du génial Ernest Ranglin réédité pour la première fois

Un album six titres en collaboration avec Noel Williams aka King Sporty, co-auteur avec Bob Marley de « Buffalo Soldier ».

Photo : © Raymond Young

Tout au long d’une carrière de plus d’un demi siècle, Ernest Ranglin a contribué à l’évolution du mento et du calypso, en ska puis en reggae. Musicien et arrangeur sur le tout premier hit ska « My Boy Lollipop », il est considéré comme l’inventeur du genre, notamment à travers son morceau “Shuffling Bug”, sorti en 1959.

Virtuose de la guitare, Ernest Ranglin a multiplié les collaborations avec des artistes de légende tels que les Skatalites, Prince Buster Jimmy Cliff ou encore Lee Scratch Perry avec cette volonté de vouloir constamment faire évoluer sa musique.

Installé en Floride suite à une tournée aux Etats-Unis, c’est là qu’il enregistrera Be What You Want To Be avec le producteur King Sporty qu’il connaissait depuis leur session au Studio 1 sous la direction du patron Coxsone.

Largement inspiré par le son disco boogie du moment, le disque s’ouvre avec une reprise (« Soft Touch ») du titre « Africano » de Thomas’ TK Disco suivi d’une version revisitée de « Keep on Dancing », un des titres les plus connus de King Sporty. À l’image de l’excellent titre « Be What You Want Be », cet album montre que le reggae et la disco vocale se marient à la perfection.


Dans les années 90, en quête de ses racines africaines, (il fera une tournée sur le continent avec Jimmy Cliff) il sort en 1998 l’album In Search of the Lost Riddim, enregistré au Sénégal avec Baaba Maal, Mansour Seck entre autres. Ernest Ranglin est un artiste au talent rare qui s’est vu discerner le titre de « patriarche de la musique jamaïcaine ».

La version LP du Be What You Want To Be est déjà épuisée sur le Bandcamp du label avant sa sortie prévue le 29 mai, mais vous pourrez toujours l’écouter en digital sur la plateforme de votre choix.

Lire ensuite : Histoires de Fela : un cercueil pour le chef de l’État