Les 20 meilleurs albums de musique électronique de 2018

Nos DJs et journalistes ont sélectionné leurs albums et EPs favoris de musique électronique venue d’Afrique ou inspirée par le Continent.

Nyege Nyege Tapes a lancé un nouveau label Hakuna Kulala. La scène électronique tunisienne en pleine effervescence avec Ammar 808 qui joue à mélanger TR 808 et les sonorités tirées du targ, du gnawa et du raï. La productrice Deena Abdelwahed a sorti un premier album acclamé par la critique. Le gqom continue sa conquête du monde. Voici nos 20 sorties préférées de cette année riche en musique électronique.

Écoutez la playlist issue de cette sélection sur Spotify et Deezer.


20. Ammar 808
Maghreb United
Glitterbeat Records

AMMAR 808 est un des membres du groupe funk et folk tunisien Bargou 08. Son premier projet, sorti au mois de juin, accueille trois chanteurs maghrébins d’exception : Mehdi Nassouli (Maroc), Sofiane Saidi (Algérie) and Cheb Hassen Tej (Tunisie). Intitulé Maghreb United, l’album propose une version électronique des musiques traditionnelles nord-africaines. « Le passé est un patrimoine collectif », explique AMMAR 808, qui a commencé à travaillé sur ce projet il y a un an, juste après les sessions d’enregistrement de l’album de son groupe Bargou 08. Son désir est de mélanger le folklore et la mythologie avec le futurisme, qu’il soit positif ou négatif. Sur Maghreb United, AMMAR joue avec les sonorités tirées du targ, du gnawa et du raï, qu’il couple avec sa TR-808 et d’autres instruments plus traditionnels tels que le gumbri, la flute gasba et la cornemuse zokra.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


19. Jako Maron
Les expériences électro maloya de Jako Maron
Nyege Nyege Tapes

Né en 1968 à La Réunion, plus précisément à Saint-Denis, Jako Maron se prend de passion pour la musique électronique à la fin des années 90. Pendant plus de quinze ans, le producteur expérimente avec ses machines analogiques dans le but de recréer une version futuriste des beats tertiaires et binaires du maloya. The electro Maloya experiments of Jako Maron, son nouvel album sorti sur Nyege Nyege Tapes, compile pour la première fois ces expérimentations électro-maloya.

Écouter : Bandcamp


18. Still
I (Remixed)
PAN

Sorti en 2017, le projet dancehall du producteur Simone Trabucchi, I, s’est fait remixer dans tous les sens. Nídia, Kelman Duran, Slikback, Low Jack, E-Unity, Zilla, Jim C. Nedd Caribe et Duppy Gun Productions ont chacun proposé leur réinterprétation pour chacun des titres de l’album original pour en ressortir un dancehall viscéral qui se frotte à d’autres genres tels que le kuduro et l’expérimental.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


17. OKZharp & Manthe Ribane
Closer Apart
Hyperdub

Okzharp & Manthe Ribane est le duo formé par le producteur Gersava Gordon, a.k.a. Okzharp, et la chanteuse/artiste/danseuse Manthe Ribane. Le photographe et réalisateur Chris Saunders – qui a récemment fait de superbes clips pour Oumou Sangaré – travaille de très près avec eux. Tous les trois sont d’origine sud-africaine, mais seule Manthe continue de vivre à Johannesbourg – Saunders partageant son temps entre Joburg et Paris. Okzharp, lui, vit à Londres, où il est DJ et producteur. Signé sur le label de Kode9, Hyperdub, le duo a créé ce problème malgré les distances. Okzharp décrit Manthe comme un co-producteur, elle sélectionne les bases instrumentales avant qu’ils ne les développent ensemble. Plus doux que leurs précédents EPs, Closer Apart reflète plus le côté « lady » de Manthe.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


16. Nazar
Enclave
Hyperdub

Nazar fait sa propre interprétation du kuduro angolais. Un kuduro brut, sur fond de lignes de basse lo-fi et beat agressif tout en gardant les percussions polyrythmiques propre au genre. Il appelle ça le « rough kuduro ». Après avoir passé le début de sa vie en Belgique, le producteur est rentré dans son pays, l’Angola. Nazar explique : « Ici les gens ne peuvent pas vraiment s’exprimer dans la rue, ils le font sur Internet et à travers leur art… Mes frustrations face à ce que je vois quotidiennement, je les traduis dans ma musique. » L’univers musical du jeune producteur est centré sur la violence, l’injustice et l’omniprésence d’un état répressif pendant et après les 27 années de guerre civile angolaise, illustrant simultanément l’espoir et la résilience d’un pays déchiré par les conflits. Ce premier EP fait référence aux milliers de morts perdus dans le conflit, sa voix déformée symbolisant le fossé entre le Sud et le Nord causé par le colonialisme.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


15. DJ Nigga Fox
Crânio
Warp Records

Connu pour être une des pointures de la scène afro-portugaise lisboète, DJ Nigga Fox aka Rogério Brandão continue de répandre le vibe de son crew de Príncipe Discos à travers le monde. Pour sa première sortie sur Warp, le producteur de batida électronique dévoile un peu plus son univers méticuleusement mystique. Comparées à ses premières compositions, les sonorités sont encore plus polies et travaillées, sans pour autant perdre en intensité.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music


14. MC Yallah
Ndi Mukazi
Hakuna Kulala

Le Kényan – né en Ouganda – MC Yallah a signé un EP de rap sur Hakuna Kulala, produit par le Français Debmaster. La voix du rappeur ne fait plus qu’un avec les productions sombrement glitchy et electronica de Debmaster. La cerise sur le gâteau est dans l’invitation de Jay Glass Dubs : le scientifique du dub électronique livre deux versions hautement psychédélique du titre « Ndi Mukazi ».

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


13. Lamin Fofana
Brancusi Sculpting Beyoncé
Hundebiss

Résidant à Berlin, le Sierra-Léonais Lamin Fofana a signé un album sur Hundebiss, le label de Simone Trabucchi (aka Still). Inspiré de la phrase du rappeur Mike Ladd « Brâncuși sculpting Beyoncé in gold lamé » – elle même tirée d’un livre de Petrine Archer-Straw qui parle de l’avant-garde et de la culture Noire dans le Paris des années 1920, l’album de Lamin oscille entre dub techno, post-club et percussions ouest-africaines.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music


12. Various
NON Worldwide Compilation, Vol. 2 Pt. 2
NON Worldwide

Le label fondé par l’Américain Chino Amobi, l’Anglaise Nkisi et la Sud-Africaine Angel-Ho a sorti une deuxième compilation dévoilant les artistes affiliés au collectif. Entre ambient, expérimental, dancehall, techno et gabber, NON Worldwide Compilation, Vol. 2 Pt. 2 accueille Yung Liberaci, Wayne Phoenix, Jassika, Yayoyanoh & Organ Tapes ou encore Still.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


11. DJ Katapila
Aroo
Awesome Tapes From Africa

Après sa première sur Awesome Tapes From Africa – la réédition hautement acclamée de son album Trotro —, le DJ et producteur ghanéen a sorti cette année un nouveau projet intitulé Aroo EPcomposé de très rapides morceaux de dance music pan-ouest-africaine, dans lesquels on peut entendre l’impact de son séjour en Europe. Alors qu’il n’avait jamais voyagé auparavant, DJ Katapila fusionne maintenant les sonorités contemporaines de Londres à son style sans concession. Le producteur de 59 ans explique qu’en « Europe et au Royaume-Uni, ils aiment les morceaux house et techno. Ils ont aussi ces sons qui sonnent comme de la musique africaine et nous, chez nous, on a de la musique qui ressemble à la techno et à la house. »

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


10. Nkisi
The Dark Orchestra
Arcola

Nkisi livre quatre titres de techno sur Arcola, le sous label de Warp. The Dark Orchestra transpose l’esprit du gabber belge à travers le son des clubs de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Est. Une pièce de plus à l’édifice du collectif NON Worldwide qui se donne pour mission de propager la diaspora techno et hardcore à travers le monde.

Écouter : Soundcloud


9. DJ Lag
Stampit EP
Goon Club Allstars

Le king du gqom collabore à nouveau avec le label anglais Goon Club Allstars, un des premiers fédérateurs du genre en Europe. Pour cette nouvelle rencontre entre Londres et Durban, le niveau de production de DJ Lag est passé à une étape supérieure et a gagné en intensité. La palette sonore s’est enrichie à l’aide de sample de nature ou de flute de pan. Mais l’objectif reste le même : vous faire danser.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


8. DJ Lilocox
Paz & Amor
Príncipe

Sorti sur Príncipe Discos – le label lisboète qui tisse les liens entre la musique club européenne et africaine – Paz & Amor est le premier EP du jeune producteur DJ Lilocox. Avec ses percussions enivrantes et ses mélodies entêtantes, Lilocox continue de repousser les barrières de la batida music, ce son ghetto né à Lisbonne.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


7. Bonaventure
Mentor
Planet Mu

Après un premier EP sorti sur le label new-yorkais PTP, Bonaventure a sorti son nouveau projet sur le label anglais Planet Mu. Intitulé Mentor, ce nouvel EP est un hommage aux personnes qui l’ont inspirée, une « recherche sur la responsabilité de la connaissance et sur le procédé de l’apprentissage et du partage de l’information ». L’EP est composé de morceaux à la fois pêchus et mélodieux, ouvertement inspirés de rythmes angolais comme le kizomba ou le tarraxo, ainsi que du coupé-décalé et de la dance musique occidentale. Découvrez en plus sur Bonaventure et son EP avec notre interview.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


6. Slikback
Lasakaneku
Hakuna Kulala

C’est avec cet EP que Nyege Nyege a lancé le sous-label Hakuna Kulala, piloté par Zilla, Sapienz et Slikback, trois artistes basés à Kampala, capitale de l’Ouganda. Agissant comme une filiale indépendante de Nyege Nyege, Hakuna Kulala cherche à promouvoir la scène électronique d’Afrique de l’Est et de la République Démocratique du Congo. 

Avec Lasakaneku, le producteur d’origine kényane dévoile son talent de producteur de bass music, genre prestigieux aux UK, qu’il digère à sa sauce, survitaminée.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


5. Niagara
Apologia
Príncipe Discos

Après avoir délivré une dizaine de singles et EP sur Príncipe et leur propre label, Ascender, le trio portugais prend un nouveau virage stylistique avec l’album Apologia. Niagara souhaite y donne un aperçu de « l’exotica d’hier et d’aujourd’hui, où les subtiles notes de synthés rappellent la skyline de Blade Runner, sans savoir si cela sonne comme le futur ou un passé lointain ». Príncipe décrit ce nouveau style comme « Fourth World PLUS ».

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


4. The Maghreban
01DEAS
R&S Records

Le producteur Ayman Rostom aka The Maghreban a publié son premier LP, 01DEAS, sur le label de musique électronique belge R&S Records. Étonnant pour ce beatmaker hip-hop qui n’aimait pas la house, mais qui a su lui insuffler de nouvelles couleurs. Ce premier LP de l’avatar house qu’Ayman Rostom s’est peu à peu construit depuis 2014, dépassant ses propres critiques sur les productions du genre : « À l’époque, je trouvais que ça [la house] manquait de funk. Le fait d’avoir cette grosse caisse 4/4. Je ne sais pas… J’ai pris l’habitude de juste l’ignorer. On avait même l’habitude d’en rigoler avec mes autres amis. Ça manquait d’âme, de funk. »

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


3. Zuli
Terminal
UIQ

Après un EP bien accueilli sur UIQ, Ahmed El Ghazoly est retour sur le label de Lee Gamble pour un album de musique club abstraite dont lui seul en a le secret. Ses textures inspirées du maghranat cairote et de l’électro chaabi forment un son innovateur et exotique, à mi-chemin entre Autechre, la trap égyptienne et l’IDM bruitiste.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


2. Deena Abdelwahed
Khonnar
InFiné

Après un premier EP sorti en 2017 et une apparition sur l’importante compilation du collectif Arabstazy dont elle fait partie, Deena Abdelwahed poursuit l’aventure avec le label français InFiné pour son premier album intitulé Khonnar. Prononcé « ronnar », le terme fait pleinement partie du registre linguistique et culturel tunisien. Il évoque « le côté sombre, inavouable et dérangeant des choses qu’on cherche à dissimuler, mais que Deena s’efforce de faire resurgir à travers sa musique », qui oscille entre bass music, techno et musique expérimentale. Dès les premières secondes de Khonnar, on retrouve une atmosphère bien plus introspective que sur son premier EP, loin de l’ambiance festive. C’est dans le studio barcelonais d’Edu Tarradas (mieux connu sous le nom de Clip), collectionneur invétéré de synthétiseurs modulaires, de boîtes à rythmes analogiques et autres hardwares que Deena a enregistré une grande partie cet album.

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp


1. Bamba Pana
Poaa
Nyege Nyege Tapes

Bamba Pana est l’un des principaux producteurs du studio Sisso Records – une plaque tournante centrale pour les MC et les producteurs de la scène Singeli dans le ghetto de Mburahati, dans la banlieue de Dar Es Salaam en Tanzanie. Une scène passionnante porté par le prolifique collectif Nyege Nyege, fer de lance d’une musique qui bouleverse les codes établis. Avec ses pairs, Jumanne Ramadhani Zegge aka. Bamba Pana revisite le singeli (musique locale en Tanzanie) à l’aide de son ordinateur portable et de logiciels introduisant des rythmes uptempo (le plus souvent à 150 bpm) et des mélodies de synthés entraînantes. Difficilement descriptible, ça pourrait s’apparenter à du kuduro ou a du grime tanzanien. C’est addictif : neuf titres qui ne devraient pas vous laisser assis sur votre chaise. Fire !

Écouter : Spotify / Deezer / Apple Music / Bandcamp

Retrouvez tous nos coups de cœur de l’année ici.