Citizen Boy dévoile ses 6 armes secrètes

De passage à Paris pour la soirée Gqomunion #5 prévue pour vendredi prochain au Hasard Ludique, on a demandé au jeune producteur sud-africain Citizen Boy de nous faire faire un petit tour de sa clé usb.

À tout juste 21 ans, Citizen Boy s’est imposé comme l’un des producteurs gqom les plus inventifs de sa génération. Introduit à Fruity Loops par son oncle en 2012, et d’abord influencé par la house et le kwaito, il commence à produire au sein des Mafia Boyz. La découverte du mythique « Blast » de DJ Lag le plonge dans les abîmes du gqom. Son son est brut et nébuleux au point d’attirer l’attention de Kanye West. Il travaille aujourd’hui comme directeur artistique de Gqom Oh!


Le meilleur morceau pour ouvrir un set ?

Ghetto Mafia” by Citizen Boy

C’est un morceau sombre qui met automatiquement dans l’ambiance. C’est comme passer dans un trou noir, on sent que la soirée va être sombre. Le sample de voix est hypnotique, on a l’impression qu’il crie à l’aide !



Le meilleur morceau peak time ?

6 to 6 by Mafia Boyz

C’est une track très sombre et minimaliste, avec un sample qui reste en tête. Le son est assez spacieux, il laisse la place de bien sentir monter la pression au long du morceau, en général les gens deviennent fous quand je le passe.



Le morceau le plus joué depuis le début de votre carrière ?

Indaba kaBani Besibenuza” by Citizen Boy
C’est mon titre le plus connu, celui avec lequel les gens m’ont connu. C’est mon titre signature et j’adore le jouer. A chaque fois les gens deviennent fous, surtout quand la chanson revient avec le son de cloche, ils perdent la tête !
 

Le meilleur morceau pour les lendemains de soirée difficiles ?
War Stories” by Bizza Wethu, DJ Simpra & Aux Womdanso
C’est un morceau qui sonne soul, mais c’est du sgubhu. C’est une très bonne chanson pour terminer un set, aussi bien pour danser que pour se détendre. Une chanson triste qui touche au plus profond de l’âme.
 

Ton morceau « guilty pleasure » ?
Rees Vibe” by Griffit Vigo
Une track minimaliste par excellence. Avec ses percussions et sa batterie on rentre dans un autre univers. C’est hypnotique, à chaque fois ça me donne l’impression d’être dans la jungle poursuivis par des créatures sauvages. « dadadadada »

Le meilleur morceau pour finir un set ?
Alala by Dapo Tuburna & Citizen Boy

Avec sa voix entraînante ce titre sonne comme du sgubhu (style populaire en Afrique du Sud) mais ça sonne pop et soul en même temps. Je trouve que c’est bien de terminer avec ce titre parce que la mélodie de voix est entêtante. Une fois le set terminé, la chanson reste en tête !

Evénement Gqomunion #5 w/ Citizen Boy x Esi J (Gqom oh!) & Cheetah à retrouver ici