Pour ses 40 ans, le mythique album Exodus de Bob Marley est revisité par son fils Ziggy

En juin 1977, Bob Marley sortait un de ses albums les plus acclamés, Exodus. Quatre décennies plus tard, son fils Ziggy nous livre une nouvelle version recomposée entre autre grâce à des enregistrements d’époque jamais utilisés.

Pour la première fois, Bob Marley enregistre un album en dehors de son pays. Suite à la tentative d’assassinat à laquelle il avait échappé en 1976, Bob, accompagné de ses musiciens, décide de fuir la Jamaïque pour Londres. Pour ce nouvel album, il décide d’engagé Junior Marvin, un nouveau guitariste qui viendra ajouter sa touche rock. Le cadre de travail optimal des studios londoniens réussit au groupe qui enregistrera une vingtaine de morceaux : les 10 morceaux jugés les plus novateurs formeront Exodus et les 10 autres seront utilisés pour constituer son album suivant, Kaya.

Composée d’une face A militante (« So much things to say », « Natural mystic ») et d’une face B plus légère (« Jamming », « One love », « Three little birds », « Waiting in vain »), Exodus est aujourd’hui l’album le plus célèbre de Bob Marley, vendu à près de 700 000 exemplaires à travers le monde. Avant Exodus, Bob Marley avait déjà un petit nom, mais il était encore peu connu à l’international. C’est avec cet album que le chanteur jamaïcain devint la légende vivante qu’on connait aujourd’hui.

Pour fêter les 40 ans de l’album, le label Def Jam sort la réédition, Exodus, The Movement continues…. En plus de la version originale, le coffret disponible en vinyles ou CD est accompagné de la version revisitée de l’album par Ziggy Marley, l’un des onze enfants de Bob Marley. En fouillant dans les archives de studio, Ziggy a retrouvé des prises de voix, et des parties instrumentales non retenues à l’époque. Il s’en est ensuite servit pour recomposer sa propre version de l’album, apportant ainsi de nombreuses et subtiles variations au chef d’oeuvre de son père.

Acheter/écouter : Bob Marley, Exodus, The Movement continues… (Def Jam)

La version alternative de « One Love » :