Le collectif BCUC annonce The Healing dernier volet d’une trilogie initiée en 2016

Venu de Soweto, en moins de 3 ans, l’ovni BCUC (Bantu Continua Uhuru Consciousness) s’est imposé sur les scènes du monde entier défiant les barrières stylistiques et les formats calibrés imposés par l’industrie du disque.

Ils nous avaient tous prévenus dès 2016 : « Nous sommes l’esprit originel du jazz, nous sommes la fondation du rock’n’roll. » Outre toutes les musiques d’Afrique du Sud, celles du présent comme du passé (traditions zoulou et percussions shona, les trompes et le chant choral, le groove mbaqanga et le swing malombo…), dans la musique de BCUC le hip-hop a droit de cité, le punk transpire entre les lignes, le free jazz laisse place aux improvisations tout comme le gospel-soul dans ce qu’il touche à l’essentiel.

Sur Emakhosini, le deuxième opus du groupe sorti l’année dernière, le chanteur Zithulele Zabani Nkosi scande :  « Mon flow magique est contagieux, c’est quelque chose qui n’a rien de comparable avec la pop music, quelque chose qui grandit inexorablement en vous ! ». Ces mots résonnent encore et toujours, dans le nouveau recueil, The Healing (la guérison), dernier volet d’une trilogie initiée en 2016 avec l’excellent Our Truth. 

À lire leur baseline « Une musique pour le peuple par le peuple avec le peuple. » rien d’étonnant de retrouver le saxophoniste nigérian Femi Kuti et le poète américain Saul Williams dans la liste des contributeurs de l’album. Tous deux ont de longue date pris position pour bousculer l’ordre des choses, ne cédant jamais à entrer dans les rangs.

C’est donc sur  « ISIVUNGUVUNGU », premier extrait à l’énergie chargée de tonnes de bonnes vibrations, que l’on retrouve la voix incantatoire de Saul Williams, accompagné d’une vidéo réalisée par Liz Gomis enregistré à Paris au Studio Pigalle en novembre 2018.

The Healing est prévu pour le 10 mai prochain sur Buda Musique. Précommandez-le sur Bandcamp.

BCUC sera en concert à Marseille au Théâtre du Merlan le 21 mai et à La Cigale à Paris  le 28 mai.

Lire ensuite :  Nyami Nyami : le son inouï de l’Afrique australe

BCUC The Healing