Andreya Triana, la soul haute en couleur

La chanteuse soul londonienne à la voix de cristal célèbre ses dix années de carrière avec un troisième album introspectif et coloré.

Quasi absente des radars depuis 2015 et la sortie de son album Giants, Andreya Triana est de retour avec Life in color, un troisième opus enjoué qui coïncide à la fois avec une prise de conscience et une évolution dans l’état d’esprit de la chanteuse.

Originaire de la banlieue londonienne, Andreya Triana a grandi dans un environnement multiculturel et s’est mise à écrire des poèmes et à enregistrer des mixtapes à partir de l’âge de sept ans. Naturellement repérée par un groupe local grâce à sa voix capable de provoquer des frissons sans forcer le talent, elle fut ensuite la première femme à signer chez l’exigeante écurie Ninja Tune.

Majoritairement influencée par les grandes voix de la soul et de la pop que sont Jill Scott, Björk ou Lauryn Hill, l’artiste autodidacte voit plus loin en collaborant avec des artistes électro de renom comme Mr Scruff, Flying Lotus, et essentiellement Bonobo, qui l’aidera à enrichir son portfolio avec des featurings devenus incontournables.

Pour son nouvel album, Andreya s’affiche, confiante, sur une pochette aux couleurs pastel qui cache un album tout autant expressif, dans lequel elle transforme les galères du quotidien et les souvenirs difficiles en ondes positives. Life in color est une ode à l’amour et à l’indépendance provoquée par le passage à la trentaine et une réflexion sur la féminité. Elle y extrait alors des chansons soul et pop dans l’air du temps, et se livre à son public à cœur ouvert en feuilletant son album de famille de manière très personnelle. Un disque exquis à goûter sans délai.

L’album sera disponible à partir du 24 mai 2019. Précommandez-le sur son site ou sur la plateforme de votre choix.

Lire ensuite : Les femmes frappent fort au Femua