6 albums à découvrir cette semaine

Dans notre sélection cette semaine : IGOR, le cinquième album studio tant attendu de Tyler, the creator, le géant du reggae britannique Steel Pulse fait son grand retour, le Nigérian Santi signe un magnifique premier album, et plus encore à découvrir.

Tyler, the creator
IGOR 

Tyler, the creator revient IGOR, son cinquième album studio qui fait suite à Flower Boy sorti en 2017. Avec IGOR Tyler expérimente et mélange les genres, la précision de la production et des orchestrations crée une atmosphère qui se marie parfaitement avec l’histoire du disque. Sans pour autant être crédité sur les plateformes, le californien invite Kanye West, Lil Uzi Vert, Santigold, ou encore Playboi Carti. Dans un post publié sur les réseaux sociaux, Tyler explique : « Ne vous jetez pas dedans avec l’espoir d’écouter un album de rap ou n’importe quel album. Juste allez-y, jetez-vous dedans. » Après le sublime Flower Boy, Tyler continue de bousculer les codes du rap et délivre un album audacieux et introspectif, décrivant ses tourments amoureux.

Ecouter : Spotify / Apple Music / Deezer


Steel Pulse
Mass Manipulation

Mass Manipulation marque le grand retour du groupe originaire de Birmingham. Avec une douzaine d’albums à son actif, Steel Pulse est un géant du reggae britannique, à l’origines de nombreux classiques tels que leur premier album de 1978, Handsworth Revolution. Le groupe, aujourd’hui composé du chanteur David Hinds et du claviériste Sidney Mills assisté par David Elecciri à la guitare, est de retour pour un album toujours aussi engagé politiquement : du trafic au climat, rien n’échappe au regard critique mais bienveillant du chanteur. Comme Hinds l’explique lui-même « On ne peut abandonner le futur pour lequel nos ancêtres se sont battus.  »

Commandez l’album ici.


Santi
Mandy & The Jungle 

Devenu le porte étendard de la scène alté de Lagos, Santi sort son premier album, Mandy & The Jungle. Mandy & The Jungle c’est l’histoire d’une fille (Mandy) qui n’a pas conscience de son potentiel, Santi explique. Deux ans de travail pour un album à la hauteur de l’attente dans lequel on retrouve la participation du jeune anglais d’origine nigériane Kidda Kudz, le sud africain Shane Eagle ainsi que des pointures US comme GoldLink ou encore DRAM.

Cet album fait suite à une série de singles initiés l’année dernière dont le “Rapid Fire” ou encore « Sparky » plus récemment. Chacun des singles est accompagné d’une vidéo réalisée par Santi. L’artiste, comédien depuis plus de 10 ans crée à travers ses vidéos un univers singulier, processus de création qui aura joué un rôle déterminant à l’ascension de l’artiste.

Commandez l’album sur le site de l’artiste.


Tiken Jah Fakoli
Le Monde est chaud

En 25 ans de carrière et douze albums studio, l’artiste ivoirien est devenu l’incontournable fer de lance d’un reggae engagé qui a fait de la dignité et de l’indépendance de l’Afrique ses priorités. Exaltant ses racines mandingues, il a fait du continent le centre de sa musique, que ce soit en termes de sonorités, en y ajoutant koras, ngonis, sokous, balafons et djembés, mais également dans ses paroles, dénonçant les injustices et les stigmates du néocolonialisme que subit l’Afrique. Le Monde est chaud, son nouvel album, tire la sonnette d’alarme sur le réchauffement climatique et témoigne de son engagement constant à travers sa musique.

Retrouvez notre interview de Tiken Jah Fakoly.

Commandez Le Monde est chaud ici.


Seba Kaapstad
Thina

Avec une équipe équilibrée mi-allemande mi-sud-africaine, Seba Kaapstad mélange les genres et les cultures dans leur deuxième album Thina. Dans la même lignée que son prédécesseur, ce nouvel opus tire son énergie dans la musique électronique, le hip-hop, le jazz et l’essence polyrythmique et mélodieuse de l’Afrique. Épaulé par Philip Scheibel aka Pheel à la production et aux percussions, le trio devenu quartet mélange habilement leur culture respective et leur imagination dans un album de néo-soul dont l’esthétique se démarque des sorties actuelles. Thina s’inspire alors de la souffrance et du traumatisme des ancêtres et offre douze titres en forme de guérison et de symbole d’unité des deux continents.


Lionel Martin & Sangoma Everett
Afrique (Revisiting Afrique of Count Basie & Oliver Nelson)

Revisiting Afrique est la réinterprétation du saxophoniste Lionel Martin et du batteur Sangoma Everett d’Afrique, un des albums les plus originaux de la légende du jazz, Count Basie. Enregistré en décembre 1970, Afrique est la rencontre d’un arrangeur résolument dans son temps et d’un orchestre décidément intemporel. Délaissant ses arrangeurs habituels, le « Count » fait appel à Oliver Nelson – jazzmen de génie, auteur de l’album The Blues and the Abstract Truth – pour réinterpréter des œuvres de Albert Ayler, Pharoah Sanders, Gabor Szabo et Oliver Nelson.

Avec Revisiting Afrique le saxophoniste et le batteur font le pari d’un dialogue à deux, une conversation avec le jazz d’hier et celui d’aujourd’hui, d’ici et là-bas, en noir et blanc, pourvu que ça pulse.

Commandez Revisiting Afrique sur le site du label 

Lire ensuite : Jazzmen fous d’Afrique : David Murray, itinéraires d’un chercheur d’Afrique(s)