8 albums à écouter cette semaine

Dans notre sélection de cette semaine : l’hommage de Dona Onete à la ville de Belém, une compilation qui retrace la création de l’électro-funana, la mixtape endorphique d’Octavian, de la musique de pub sauce Manu Dibango et bien plus encore…


Dona Onete

Rebujo

La “reine de l’amazone” est de retour avec un troisième album hommage à sa ville natale, Belém, à l’aube de ses 80 ans. Entre carimbos, cumbia, brega et samba, Dona Onete célèbre la diversité de l’état qui l’a vue grandir, le Para. Le titre de l’album, Rebujo, est une référence aux courants de l’Amazone, qui transportent les nutriments du lit de la rivière, mais qui peuvent également entraîner les nageurs imprudents.

Écouter ici


Grupo Pilon

Leite Quente Funaná de Cabo Verde

Après deux compilations consacrées au Soudan, le label Ostinato revient sur au Cap Vert pour une compilation du groupe Pilon. Grupo Pilon: Leite Quente Funaná de Cabo Verde représente le deuxième chapitre de l’histoire de la diaspora cap-verdienne en retraçant le chemin de ce quintet qui enregistra trois albums dans les années 90 au Luxembourg. En mélangeant les percussions créoles et les synthétiseurs et guitares caractéristiques du colazouk, ils donnèrent naissance à un genre novateur : l’électro-funaná.

Écouter/commander ici 


Octavian

Endorphins

La rappeur londonien Octavian est de retour avec une nouvelle mixtape, Endorphins, qui fait suite à SPACEMAN, sorti en 2018. Le projet contient 12 morceaux, dont des featurings avec des poids lourds tels que Smokepurpp, Skepta, Jessie Ware, A$AP Ferg et Theophilus London. Le clip de “Feel it”, le single en collaboration avec ce dernier, est déjà disponible.

Écouter ici.


Gyedu Blay Ambolley

Ambolley

Mr.Bongo réédite une rareté du roi du highlife ghanéen. Originalement paru en 1982, puis réédité en Allemagne trois ans plus tard par Ambolley lui-même, le disque qui porte son nom est caractéristique de son son unique, appelé simigwa. Un mélange de highlife, boogie et disco parfaitement maîtrisé qui saura ravir les oreilles des dancefloors du monde entier.

Écouter/commander ici


GoldLink 

Diaspora 

Suite d’At What Cost sorti en mars 2017 et au fameux « Crew », titre nommé aux Grammy Awards, Goldlink dévoile son deuxième album, Diaspora. De son vrai nom D’Anthony Carlos, Goldlink est un des rappeurs les plus talentueux de sa génération. Toujours à la recherche des nouvelles tendances, il avait invité des beatmakers différents sur chaque piste pour son dernier album.

Ce nouveau projet fait figurer bon nombre de collaborations, dont Wizkid, Tyler, The Creator, Jay Prince et Maleek Berry avec Bibi Bourelly sur le titre « Zulu Screams » dont la vidéo a été dévoilé le 20 mai dernier.

Écouter ici.


Manu Dibango

African Voodoo

Le label Hot Casa Records réédite African Voodoo, compilation de titres rares de la légende Manu Dibango. Enregistrés dans un but commercial en 1971 au studio Pathé-Marconi de Boulogne-Billancourt, ces douze titres étaient à l’origine destinés à finir leur vie en accompagnement d’un film ou d’une publicité. Mais à l’instar du titre d’introduction « Groovy flute », dont le but original était de sonoriser une publicité pour du poulet, leur but initial est rapidement oublié lorsqu’on entend le génie du multi-instrumentiste auteur de “Soul Makossa”, natif de Douala.

Écouter/commander ici.


Tropikal Camel

Awakening Spirit

Depuis des années, Tropikal Camel envoûte les foules en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient avec des productions présentant un subtil mélange de percussions et de sonorités psychédéliques comme on a pu l’entendre à Nuits Sonores ou au festival Nyege Nyege en Ouganda. À la fois en hommage à son héritage culturel et de manière avant-gardiste, il s’est construit une identité musicale surprenante. Sa manière peu conventionnelle d’entremêler lignes de basses, synthés hypnotisants et chants syncopés représente une transhumance au plus près de ses racines moyen-orientales et nord-africaines.

Cet album est un voyage ensorcelé dans un monde suspendu entre tradition et nouveauté.

Écouter/commander ici.


Zeal Onyia

Zeal Onyia

Trumpet King Zeal Onyia Returns

Le label britannique BBE réédite l’album Trumpet King Zeal Onyia Returns pour la première fois, en le tirant de sa source originale et en récupérant les visuels de l’époque pour mieux raviver l’histoire. Le trompettiste nigérian commença sa carrière au sein de l’orchestre de Bobby Benson à la fin des années 40, et devint l’un des plus brillants représentants du genre highlife. Il était glorifié par son alter-ego nord-américain Louis Armstrong avec qui il resta ami jusqu’à sa mort

Écouter/commander ici.

Lire ensuite : Les 30 meilleurs albums du début d’année 2019