Afriqua dédie son nouveau single à l’abolition de l’esclavage

L’artiste afro-américain Afriqua rend hommage au “Juneteenth” à travers un morceau dancefloor spécialement composé pour cet anniversaire aussi important que négligé.

Le 22 septembre 1962, en pleine guerre de Sécession, le président Abraham Lincoln écrivait la proclamation d’émancipation, déclarant alors libre tout esclave résidant sur le territoire de la confédération sudiste rebelle. La nouvelle n’arrive que bien plus tard en 1865 au Texas, là où maîtres et esclaves s’étaient réfugiés, loin des champs de bataille. Également connu comme le jour de la Liberté ou jour de l’Emancipation, le Juneteenth (abréviation de June et Nineteenth) est donc une fête célébrée le 19 juin, commémorant l’annonce de l’abolition de l’esclavage et l’émancipation des esclaves à travers le sud confédéré.

Originaire de l’état de Virginie, l’artiste Afro-américain basé à Berlin donne sa version sonore de cet anniversaire que les Afro-américains fêtent pour certains, oublient pour d’autres, et qui passe même totalement inaperçu pour certains de leurs concitoyens, que ce soit par ignorance ou par refoulement. C’est donc inspiré par les productions des Neptunes et de Timbaland qu’Adam Longman Parker compose son propre symbole de liberté, considérant ce jour comme le point de départ des Etats-Unis modernes. Avec le titre « Jumpteenth », en forme de jeu de mots équivoque, il met en exergue le bouillonnement qui s’est libéré à partir de ce fameux jours de 1862, avec un anthem de tech-house bourré d’ondes positives, voguant sur une ligne de basse sautillante et une mélodie éthérée qui feront le bonheur des festivaliers cet été !

Retrouvez Jumpteenth dans notre playlist Afro Club Exp. sur Spotify et Deezer.

Jumpteenth est disponible sur les plateformes ici.