Les 6 albums à écouter cette semaine

Cette semaine, on vous propose une sélection d’albums et EPs sortis sur les plateformes.

Avec Mr Eazi, Kwamie Liv, Fofoulah, Pierre Akendengue, Yxng Bane et The Scorpions & Saif Abu Bakr.

Yxng Bane
HBK 

Né d’une mère congolaise et d’un père angolais, le rappeur londonien Yxng Bane (prononcé Young Bane), sort « HBK », la mixtape tant attendue. Yxng Bane mélange ce qui se fait de mieux actuellement au Royaume-Uni. 14 titres dans lesquels Bane assemble des éléments de rap, d’afro-swing, de grime et de pop.

On retrouve le rappeur Kojo Funds et le nigerian DJ Tunez en featuring sur l’excellent « Late Night ». « Needed Time », dont la vidéo sort aujourd’hui résume bien le style dans lequel Yxng Bane évolue, style qui a largement contribué à son succès.


Fofoulah
Daega Rek 

Le groupe d’afro-dub londonien Fofoulah fait suite à leur premier album sorti en 2014 (sur le label Glitterbeat Records) et dévoile Daega Rek (La Vérité) un disque ambitieux et novateur. Un disque sur lequel on ressent l’importance de la production sonore tout comme la mise en valeur des influences du groupe. A coups de sabar foudroyants, de beats électro et des chants chamaniques, Fofoulah nous transporte dans un univers sonore urbain et expérimental mélangeant des éléments de footwork ou de batterie et de basse.

Chaque morceau a une signification et un message différent, tous chantés en Wolof. Les paroles de Secka explorent un vaste nombre de thèmes – « Njite » par exemple se concentre sur l’importance d’avoir des qualités de leader et de tout ce que cela implique ; « Seye » invite à réfléchir sur la nature des connexions humaines, et le morceau titre « Daega Sek » s’interroge sur la vérité et les mystères de la réalité.


Mr Eazi
Life Is Eazi Vol. 2: Lagos To London

Cette année, la star nigérienne Mr. Eazi a multiplié les collaborations avec des artistes de tous horizons. De  Tiwa Savage à Major Lazer, Lady Leshurr ou même Popcaan et tout récemment avec l’artiste français Still Fresh.

Toutes ces collaborations ne l’ont pourtant pas empêché de travailler sur son projet solo.C’est donc un an tout juste après le premier volet de sa série Life Is Eazi, Accra To Lagos, un album hommage au Ghana et au Nigéria, Mr Eazi sort Lagos To London. Un album qui mélange Dancehall et Banku Music (un mélange de modèles d’accord du highlife ghanéen et du Nigéria) sur lequel il invite plus d’une dizaine d’artistes, de Diplo, à Maleek Berry en passant par Burna Boy ou encore le jamaïcain Chronixx.


Pierre Akendengue
La couleur de l’Afrique

Enregistré à Libreville, au Gabon, « La couleur de l’Afrique » est un EP quatre titres qui résume bien la carrière de l’artiste militant.

Une carrière de plus de quarante ans dans laquelle l’immense artiste aura publié plus de 20 albums de « Nandipo » en 1974 à « Destinée » en 2013 son dernier album. Avec « La Couleur de l’Afrique » Pierre Akendengue continue de militer au travers de sa musique, tout en prônant l’écologie et le panafricanisme.


Kwamie Liv
Lovers That Come and Go

Découverte en 2014 par Gilles Peterson, Kwamie Liv a grandi au Danemark, en Zambie, en Turquie, en Suède, en Afrique du Sud, au Kenya, en Irlande et au Bangladesh avant de s’installer à Copenhague. Véritable globe-trotteuse, Kwamie a développé son identité musicale au cours de ses voyages.

Souvent comparé à Lana Del Rey, M.I.A. ou The Weeknd, la Dano-Zambienne a été révélée en 2015 avec l’EP Lost In The Girl et le titre « 5 am ». Trois ans plus tard, avec ce premier album « Lovers That Come and Go », co-produit par Baby Duka, Kwamie Liv continue son ascension et nous fait voyager à la découverte de ses influences.


The Scorpions & Saif Abu Bakr
Jazz, Jazz, Jazz

Sorti en 1980, l’album Jazz, Jazz, Jazz de The Scorpions & Saif Abu Bakr est réédité par le Habibi Funk, un des disques les plus prisés de jazz funk soudanais. L’album est composé de morceaux instrumentaux, dont certains rappellent les bandes originales des thrillers des années 70. On y trouve aussi des titres plus propre au pays, des versions modernisées de rythmes tribaux ou encore un virage vers le soukouss.

Jazz, Jazz, Jazz est accompagné de notes écrites par le boss du label, Jannis Stuertz, d’une interview et d’une biographie sur le groupe.

Lire ensuite : De Pongo Love l’ado propulsée star, à Pongo la femme féline